Le jeu de rôle : je t’aime, moi non plus

Neerya

Commençons par une bonne nouvelle ! Aodhan rejoint l’équipe comme aide animateur dédié au jeu de rôle. Comme d’habitude, il devra être formé pendant quelques semaines avant d’espérer gagner ses galons d’animateur à part entière. Souhaitons lui bonne chance et de prendre plaisir dans ses fonctions.

D’après les estimations de l’équipe, il y a en moyenne entre un quart et un tiers des joueurs connectés qui pratiquent le jeu de rôle sur T4C Neerya. Communauté au sein de la communauté, les rôlistes sont tenus de suivre des règles spécifiques qui ont été édictées spécialement pour eux, afin d’assurer à tous un espace de jeu cohérent. Au travers des textes officiels, des innombrables quêtes et de l’action des animateurs, la vision du jeu de rôle proposé par l’équipe est un aspect bien à part dans le développement du serveur.

Ce contenu est, à titre de comparaison, une science humaine où ce sont uniquement les relations sociales qui le font vivre, contrairement à la composante PvE qui est surtout régie par des règles de calcul et des algorithmes. Jusqu’à preuve du contraire, aucune intelligence artificielle ne peut simuler la complexité de l’imagination d’un joueur ! La mentalité et la maturité de la communauté, ainsi que celles de son équipe, influencent directement la qualité du jeu de rôle. Si celui-ci est défaillant, c’est que le problème vient fatalement de ceux qui le pratique ou l’encadre, voir les deux.

Il y a exactement trois mois, jour pour jour, le jeu de rôle a été réinitialisé et les règles qui le régissent ont été réécrites afin de repartir sur des bases saines et égalitaires. Néanmoins, il s’est avéré que peu à peu certains travers resurgissent : rancœurs persistantes entre joueurs, pourrissement des intrigues par le « HRP », etc. Est-ce qu’à ce jour, le serveur est condamné à revivre perpétuellement le même schéma de décadence ?

En réponse à cette question, l’équipe ne cède pas au fatalisme et estime que le nœud du problème réside dans le fait que certains joueurs ne savent pas à la fois faire preuve de maturité, de retenue et surtout se plier aux règles clairement énoncées. Les animateurs et le HGM sont de plus en plus obligés de gérer les incompatibilités d’humeur et les rancœurs entre les rôlistes, ce qui est usant, chronophage et souvent stérile. La voie de la médiation échouant régulièrement, c’est désormais la voie dissuasive qui sera systématiquement adoptée. Toute déviance des règles repérée par l’équipe sera dès immédiatement sévèrement sanctionné après un unique avertissement*, d’abord par une interdiction de pratiquer le jeu de rôle pendant quatre semaines, puis par un bannissement du compte de jeu pour une durée de trois mois en cas de récidive. Il n’y aura aucun traitement de faveur en fonction de l’ancienneté du joueur ou de son imbrication dans les intrigues de jeu de rôle. Ce n’est qu’une application à la lettre de la charte, seul le seuil de tolérance et de patience de l’équipe est drastiquement rabaissé.

A titre de rappel, la charte est consultable sur tous les forums dédiés au jeu de rôle. L’équipe invite l’ensemble des rôlistes à la lire ou la relire attentivement. Si un joueur est en désaccord avec une règle ou s’il ne sait pas faire preuve de tempérance (modérer ses passions et ses désirs), le mieux pour lui est de ne pas pratiquer le jeu de rôle.

(*les joueurs en ayant déjà reçu par le passé, formel ou non, ne bénéficieront pas d’un nouveau)

L’équipe de T4C Neerya

Publié par Cetrix.