Mise en place d’un nouvel ordre monarchique

Représentation de la faction Royauté.

La grande assemblée de Silversky, 25 février 542

Le prince Théokrat, avec l’accord de son père Théodore dit le Treizième, convoque la cour et le peuple à une grande assemblée exceptionnelle au château royal de Silversky en date du dimanche 26 février en fin d’après-midi. Des représentants des villes rebelles de Windhowl et Lighthaven seront également conviés.

Sa Majesté le Roy sera également là et proclamera une annonce qui « retentira dans le coeur de chacun de ses sujets, en écho au glorieux passé de ses ancêtres », a assuré son fils Théokrat.

Publié par Cetrix.

Abdication du roy Théodore, 27 février 542

Bientôt vous serez mis au courant de ce que l’animation d’hier impliquera au niveau du jeu de rôle sur le serveur. De nombreux changements sont à prévoir au niveau de la faction « royauté », afin de vous offrir la possibilité de véritablement maîtriser le destin de la couronne. En ce sens, des PNJ présents depuis Vircom ont été modifiés voir déplacés ! Une surprise que nous vous avons réservé et qui en a surpris plus d’un, mais qui devrait placer les joueurs au centre du RP royaliste. Vous avez à la suite le résumé des évènements de l’animation, dans les grandes lignes.

Une cérémonie royale exceptionnelle s’est déroulée solennellement dimanche soir au château de Silversky, présidée par le prince Théokrat en compagnie de son père Théodore et du Chambellan Thomar. La Garde Royale assurait la protection du souverain ainsi que des convives, qui furent nombreux à se rendre dans la salle du trône.

La question de la sécession des villes d’Arakas, Windhowl et Lighthaven, échauffait les esprits et l’ambiance était très tendue. Nul n’ignorait que le prince avait une approche différente du Chambellan face à la rébellion, bien qu’ils se rejoignent sur le refus d’admettre le fait accompli sans ne rien tenter. Quant au roi Théodore, il semblait étrangement soulagé. Et pour cause.

C’était un projet préparé dans le plus grand secret et seuls deux personnes extérieures à la cour royale étaient au courant de ce qui allait être tenté. Théokrat avait bel et bien parlé d’un changement radical dans la manière de gouverner, mais les gens n’avaient que trop entendu la musique du changement sans jamais en voir les résultats concrets. Le prince était vu comme au mieux comme un idéaliste ayant vécu que trop peu au château pour en connaître les subtilités, au pire comme un énième arriviste manipulateur. Mais tous s’accordent pour dire que son discours tranchait avec ce qui avait auparavant été tenu par les représentants de la couronne, y compris un Chambellan Thomar de moins en moins populaire.

Théokrat prit la parole et rappela aux convives les principes fondateurs de la royauté, mis à mal par des siècles d’évolution de la couronne, qui aura finalement échouée à assurer la cohésion d’un royaume construit lentement par de glorieux ancêtres. Il appela à ses côtés un ancien juge de Lighthaven nommé Aardaron, passé depuis peu à la rébellion de Lighthaven, pour assurer aux présents que tout était fondé sur le droit. C’est sur ces mots qu’il laissa la parole à son père qui, la gorge nouée d’émotion, annonça publiquement son désir de renoncer à sa charge et d’abdiquer… en remettant la couronne non à son fils comme on pensait la tradition immuable, mais au peuple souverain.

Coup de tonnerre dans l’assistance ! Le Capitaine de la Garde Royale, la dénommée Brïn, tourna les talons et appela ses troupes à quitter la salle. Outrage suprême pour le prince, qui dès que son père eu terminé son discours d’abdication, tenta de rappeler la garde aux côtés de la couronne, qu’ils ont juré de défendre. Ce parjure éclipsa alors un geste fort et symbolique, celui de Théodore qui défit sa couronne et la confia à son fils. Le prince senti immédiatement le danger, surtout face à une assistance parfois hostile et peut-être enclin à tenter un coup suite au départ de la Garde Royale. Théokrat s’empressa de renoncer à la couronne pour la confier à un conseil royal formé de neuf membres représentants de la société civile et militaire, qui sera chargé d’élire le nouveau souverain pour une durée reconductible de trois mois.

Les convives furent médusés, la plupart ne sachant comment réagir face à un tel bouleversement. Le prince en profita pour rappeler que cette pratique remonte aux temps anciens des Âges Sombres, lorsque les royaumes barbares étaient en lutte les uns contre les autres. L’historiographie royale est d’ailleurs responsable de ces appellations, voulant peut-être occulter un passé considéré comme arriéré alors qu’il était synonyme d’épopées, de gloire, d’honneur, de proximité et de progrès. Après cet intermède, Théokrat prit soin d’annoncer le début de sa régence jusqu’à ce que le nouveau roi soit élu. Des voix persiflèrent en vociférant que le prince allait s’accaparer de la couronne pour lui seul. Sa réponse ne se fit pas attendre : lui, aventurier et idéaliste, ne peut accepter une telle charge. Il se contentera d’être le symbole de la continuité royale en siégeant dans le conseil royal à venir, tout en renonçant à son éligibilité en tant que souverain.

Mais qu’est ce un roi sans Garde Royale ? Décidément, il y aurait fort à faire pour restaurer le prestige de la couronne. Depuis un an, les capitaines se sont succédés et tous ont échoué à la tâche, que ce soit par parjure ou insubordination. La marine, aux ordres du prince, restera probablement fidèle à son meneur. Qu’en est il de l’armée du sénéchal Elliot Cym ? Prendre position en faveur ou non du nouveau régime décidera de sa survie – du moins pour un temps.

La cérémonie prit alors fin, entre les murmures sceptiques et les râles scandalisés. La question des rebelles fut rapidement soulevée, avec la promesse de négociations en vue d’un traité avec Windhowl et Lighthaven.

Le prince condamna fermement la présence d’ogrimariens dans la plus grande ville d’Arakas, appelés en renforts par Cinnamon, chef de file de la rébellion. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle annonça que les disciples du dieu du Chaos venaient pour assurer la sécurité de la prise d’indépendance. Le peuple aurait-il si vite oublié l’occupation de leur ville par ces mêmes ogrimariens, qui ont amené la guerre dans leur ville il y a quelques mois ? La question reste en suspens, après tout leur ville de Stonecrest semble calme… ou parfaitement mise au pas.

Quant aux rebelles de Lighthaven, menés par Lyandras, ils montrèrent un visage plus conciliant – en apparence – au prince. En effet, lors de la première prise de contact avec les insurgés, Théokrat fut accueilli convenablement et il laissa même sa soeur Delilah aux soins de Lighthaven, tandis que lui-même allait au secours de l’armée royale en déroute, après sa défaite éclair lors d’une bataille imprévue face à Windhowl. C’est à ce moment là que le prince remarqua dans la foule la présence de deux gardes royaux, ayant finalement décidé de ne pas suivre leur capitaine Brïn. Voilà une division de plus comme défi à relever par le régent Théokrat et le roi élu qui prendra les rênes d’un royaume sur le déclin. Ou bien est-ce le signe d’un renouveau et les prémices d’un nouvel Âge d’Or ?

Publié par Cetrix.

La nouvelle monarchie, 29 février 542

Avis aux politiciens de tout poil ! Le prince-régent Théokrat vient d’ouvrir les candidatures pour siéger au conseil royal de Goldmoon, devant entre autres élire tous les trois mois un nouveau roi.

Voici comment fonctionnera le nouveau régime royaliste :

« Citoyens et sujets de la couronne immortelle de Goldmoon,

Samedi soir à 22 heures aura lieu dans la salle du trône l’élection et la nomination des neuf conseillers royaux. Le rôle du conseil sera tout d’abord d’élire ou de réelire tous les trois mois un souverain à la tête du royaume, qu’il soit issu du peuple, de la noblesse, des clergés légaux ou du conseil lui-même. Les candidatures doivent être communiquées au prince-régent le plus rapidement possible avant l’heure précédant les votes.

Le conseil royal, formé de neuf conseillers, sera composé de la manière suivante :
– Le prince-régent, garant de la continuité du royaume et symbole de son unification. Il ne peut être élu roi.
– Deux représentants d’Arakas, pour Lighthaven et Windhowl sous condition qu’ils rejoignent la couronne en tant que vassaux et mettent fin à leur indépendance.
– Trois citoyens du royaume. Peut être porté à plus si les autres sièges ne peuvent être assignés (notamment dans le cas de rébellion des vassaux)
– Un homme de loi issu du peuple.
– Un marchand issu du peuple.
– Un représentant de la garde royale, si possible gradé.

Le conseil royal à comme prérogatives :
– L’élection d’un roi tous les trois mois comme précisé ci dessus.
– Peut destituer le roi à la majorité des deux tiers des voix.
– Peut opposer son veto à une décision ou un décret royal à la majorité des deux tiers des voix.
– Peut exclure par vote à la majorité simple un conseiller, sauf les éventuels vassaux du roi qui y siègent et le prince-régent.
– Peut proposer des lois au roi à la majorité simple, mais le roi doit en donner un avis favorable. Si c’est un vote à l’unanimité, le roi doit s’incliner.
– Ne peut pas lever d’impôt sur sa propre initiative, mais doit voter à la majorité simple tout impôt proposé par le roi.
– Est garant de l’intégrité du royaume et de la bonne transmission de la couronne selon les nouvelles lois fondamentales.
– Si un conseiller disparaît ou démissionne, s’il occupait une place dite de citoyen, le conseil vote à la majorité simple un nouveau conseiller pour occuper le siège.
– Un conseiller doit être issu du peuple de Goldmoon uniquement et ne pas être affilié à un groupe notoirement connu pour ses positions passées et présentes contre le royaume.

Quant au roi élu, ses pouvoirs sont ainsi limités par le conseil mais il peut néanmoins bénéficier de plusieurs atouts pour régner :
– Doit être issu du peuple de Goldmoon et ne pas être affilié à un groupe notoirement connu pour ses positions passées et présentes contre le royaume.
– Il est le chef de l’armée et nomme le sénéchal.
– Il nomme sa propre garde royale.
– Il nomme ses deux vassaux d’Arakas, si les villes sont ralliées à la couronne.
– Il peut retirer le fief d’un vassal.
– Peut proposer et signer des traités diplomatiques.
– Peut lever l’impôt sous condition que le conseil vote à la majorité simple.
– Doit tenir informé le conseil royal de toute initiative en matière de diplomatie.
– Est l’incarnation de la couronne pour trois mois reconductibles, qui n’est pas sa propriété personnelle. Il a néanmoins autorité sur tous les sujets du royaume.
– Ne peut dissoudre le conseil royal, mais peut remplacer certains membres (le représentant de la garde royale, les deux éventuels vassaux uniquement).
– Doit garantir les traditions du royaume, notamment religieuses et protéger le ou les clergés légaux.
– Peut-être réelu sans limites par le conseil royal.

Signé : Prince-régent Théokrat »

Attention à la date butoir de dépôt des candidatures : samedi 21 heures.

Publié par Cetrix.

Première publication des candidatures au conseil royal, 2 mars 542

Le prince-Régent Théokrat publie la liste des candidats validés ou invalidés, sur les murs extérieurs du château et dans le centre-ville.

Candidatures valides :

Stayrill Lyth, comme citoyen
Talorn De Gamor, comme citoyen
Shez Naxa, citoyen
Brethael Thaos, citoyen

Candidatures ne requérant pas de vote :
Nikita, comme gradé de la Garde Royale

Candidature invalide car ne remplissant pas les conditions :
Bamby, car souveraine autoproclamée d’une nation étrangère, donc n’habitant pas sur les terres royales.

Candidatures pour l’instant invalides car en attente de régularisation :
Aardaron, car est l’un des responsables de la rébellion à Lighthaven. La ville doit se rattacher à la couronne pour que ses habitants puissent prétendre au conseil royal. S’il désire siéger quand même, il devra officiellement renoncer à sa citoyenneté à Lighthaven.
Democles Merkis, se revendiquant lui-même comme haruspicien. Néanmoins une dérogation peut être décidée s’il apporte les preuves de sa bonne foi et de sa non participation aux complots passés contre la couronne, par une lettre personnellement écrite sur l’honneur et autant de témoignages nécessaires.
Laoryne, garde royale. Sa supérieure Nikita s’étant déjà présentée et étant gradée, elle occupera d’office le siège réservée à la Garde Royale. Laoryne devra renoncer à toute promotion ultérieure dans la garde si elle veut se présenter comme simple citoyenne au conseil.

Signé : Prince-régent Théokrat »

Publié par Cetrix.

Candidatures valides en vue des élections, 5 mars 542

Suite à des intempéries particulièrement violentes samedi soir, la cérémonie de l’élection du Conseil royal est reportée à mardi 6 mars à 21 heures.

« Voici la liste des candidats officiellement validés et déclarés :
– Stayrill Lyth, citoyen
– Talorn De Gamor, citoyen
– Shez Naxa, citoyen
– Brethael Thaos, citoyen
– Morkin, citoyen
– Democles Merkis, citoyen
– Amaya, citoyenne
– Zakoptes, citoyen

Pour 7 sièges attribués aux citoyens, étant donné que les villes de Lighthaven et Windhowl ont décidé de ne pas rejoindre la couronne. Ainsi, le futur roi élu ne pourra nommer deux vassaux à la tête de ces villes.

Liste des sièges attribués d’office :
– Théokrat, comme prince de la couronne de Goldmoon.
– Nikita, comme gradée dans la garde royale.

Signé : Prince-régent Théokrat. »

Publié par Cetrix.