! Discord officiel du serveur !
>>> https://discord.gg/MZYyYxd <<<

[MAJ 2.466] Activation du respawn par timer sur T4C Neerya !
Faites-nous vos retours sur le sujet dédié dans le forum Suggestions, avis et critiques.

L'incarnation de Lilith et Mutilot Sammael, le couple d'Ogrimar

Si vous aimez développer l'histoire de votre personnage et présenter sa description, partagez-les avec la communauté.
Mutilot
Messages : 1
Inscription : 02 juin 2020, 17:50

02 juin 2020, 17:57

Jeanne est une jeune femme, issue d’une famille de paysans résident à Lighthaven. Elle apprécie la douceur de la vie et se nourrit de plaisirs simples. Aussi douce que séduisante, elle fait chavirer le cœur des hommes, mais tout cela la laisse indifférente. Elle attendait de trouver le bon. Cependant sa vie était déjà toute tracée. Ses parents l’avait promise à un homme riche afin d’en récupérer une belle somme. Il lui disait que c’était un bon parti et que ses futurs enfants ne manqueraient de rien. Tout cela la faisait fuir dans un monde imaginaire et remontait en elle une sensation de rancœur envers les hommes plus le temps passait tout en haïssant sa famille pour l’estime qu’elle lui portait.

C’est un beau matin d’été, au soleil levant, elle décida de quitter prestement le cocon familial, voulant échapper au jour du mariage et à cette vie déjà toute dessinée qui ne lui convenait pas. Baluchon à l’épaule, elle s’envola vers sa destinée, partant à travers bois sans réel endroit où aller. Elle s’enfonça vers le Sud Ouest de l’ile d’Arakas.

Pendant ce temps à Silversky, un jeune garçon, Naël, était sous l’escorte de la garde Spadassine pour être ramené à ses parents d’adoption. Petit vaurien sans le sous, Naël ne connaissait pas bien ses origines. Ses tuteurs, comme il les appelait, l’avait recueillis contre de l’argent. Ils lui avaient vaguement parlé du décès mystérieux de sa Mère, à la suite duquel son Père l’aurait alors abandonné le blâmant d’être le venin qui emporta sa Mère. Naël sentait au fond de lui du dégoût pour toute cette mascarade et découvrit par la suite que son Père était un garde de la ville de Silverksy. Une haine sans précédent contre l’ensemble de la Royauté et ce système vérolé se faisait de plus en plus fort. C’est à alors qu’il se mis à échafauder un plan pour en finir avec ce soit disant Père, son géniteur comme il aime se le rappeler ainsi.

Un matin, il tendit un piège à la garde avec pour objectif d’éliminer celui-ci. Il n’échoua guère mais non sans mal, vers les montagnes rocailleuses. Il prit la fuite aussitôt, légèrement blessé. Ses pas l’emmenèrent tout droit sur l’ile d’Arakas vers le Sud Ouest.

Jeanne marchait tranquillement, appréciant le contact, frais, du souffle du vent sur son visage. Elle aimait sentir le vent se faufiler sur elle comme des caresses et glisser sur son corps, se laissant parfois à imaginer quelques situations incongrues. Elle levait les yeux vers le ciel et marchait distraitement. C’est au croisement d’un chemin que Naël, dans sa course renversa Jeanne et perdit l’équilibre s’affalant de tout son long sur la route, non loin d’elle. Tout deux ouvrir les yeux, échangèrent un regard et sans dire mot se sourit. Une complicité naissante venait de leur faire oublier le pourquoi de leur fuite. Ils avancèrent ensemble le long du chemin jusqu’à apercevoir au loin une étrange forteresse, plutôt sombre. Mais tout cela ne fut que de courte durée. Des brigands ont saisit l’occasion pour venir transpercer de part et d’autre Naël en plein cœur, le laissant giser au sol dans son sang après l’avoir dépouillé. Le sort de Jeanne n’en fut pas moins différents, en plus d’avoir subit un viol. Laissés pour mort, tous deux allongés l’un à côté de l’autre, se donnant la main, sentant leur heure arriver pendant que s’écoulait lentement l’essence de leur vie qui se mélangeait dans un sillon rougeâtre. Chacun avait cherché à fuir sa vie, cultivant leur haine montante pour se faire assassiner au détour d’un chemin.

La sensation de froid les envahissait peu à peu, quand une silhouette se pencha au dessus de leur tête. Impossible de bien dessiner la personne, ils étaient trop faible. Une voix se mit à résonner dans leurs oreilles. Elle était plutôt sombre et caverneuse. La silhouette, les observa et prétendit pouvoir les sauver car leur âme était noircie par leur haine et qu’ils devront en faire don au Dieu Ogrimar. Tous les deux clignèrent des yeux en guise d’acceptation. Au vu des blessures et du sang perdu, il leur expliqua que la seule solution pour les sauver, serait de mêler leur cœur et leur âme pour ne faire qu’un. Ils seraient donc lié à jamais par un lien d’âme et ne pourront être séparés, dans la vie comme dans la mort. Si cela leur permettait de vivre, il fallait garder à l’esprit qu’ils partageraient également tout joie, comme souffrance et ce qui affecte l’un, affecte l’autre. Ils vivraient l’un pour l’autre et rien ne saurait les en détourner.

La silhouette se garda bien de leur dire qu’ils oublieraient leur passer et seraient désormais dépourvu d’humanité, de toute compassion ou d’amour envers leurs semblables. Seul le chaos et la guerre les nourriraient désormais. Pour survivre ils devront également boire régulièrement du sang afin de fortifier le leur et soigner inlassablement leur plaie sous peine qu’elle resurgisse à nouveau. Si leur chair était sauvée, il ne restait d’eux que leur haine.

Remis sur pieds, la silhouette leur enseigna la voie de la magie et leur apprit à vivre avec leur lien d’âme. Pour sa rancœur envers les hommes, la silhouette nomma la fille Lilith, reine des Succube. Pour sa haine envers la royauté et sa volonté mutilée, il nomme le garçon Mutilot. Avant de disparaître dans un volute de fumée, elle leur précisa : « Vous serez désormais Lilith et Mutilot Sammael, ce nom signifiant le Venin de Dieu, Ogrimar. Prenez le chemin de votre destinée et trouver Vargus si vous en êtes dignes !».
Répondre