! Discord officiel du serveur !
>>> https://discord.gg/MZYyYxd <<<

[MAJ 2.466] Activation du respawn par timer sur T4C Neerya !
Faites-nous vos retours sur le sujet dédié dans le forum Suggestions, avis et critiques.

Calilya son histoire

Si vous aimez développer l'histoire de votre personnage et présenter sa description, partagez-les avec la communauté.
Avatar de l’utilisateur
Calilya
Messages : 9
Inscription : 26 oct. 2017, 23:09
Localisation : Belgique

27 oct. 2017, 16:24

Calilya  est née lors de la pleine lune, le ciel fut lourd, obscure et  pesant. L’atmosphère fut malsaine. Un brouillard épais enveloppa la cité des Murmures, où sa famille et tous les siens prirent résidence. Un corbeau noir de geai se posa sur le rebord de la fenêtre et commença à entamer un chant étrange. Mes parents, mes frères et sœurs eurent la chair de poule, frissonnèrent et claquèrent des dents…. Ma mère qui fut enceinte de 11 mois, cria des hurlements stridents. Le travail fut commencé ! Mon père qui fut figé sur place. Son sang se glaça part les cris de celle-ci. Il se figeât comme une statue. Par tous les hasards, une veille femme, qui eut les cheveux noués dans un foulard passa sous notre fenêtre.  Sa peau  fut si blanche comme un cierge de Pâque, ces traits furent marqués par les années écoulées .Ces yeux furent  tout rond comme deux perles noires opaque. Les traits de son visage furent si fins, son alluré  fut  ferme…  Cette femme décida d’entrer chez nous sans avoir été invitée. En regardant autour d’elle, elle vit mon père en statue, mes frères et sœurs mortifié de peur recroquevillée dans un recoin obscur …  Elle fit un petit hochement de sa tête et s’avança au-près de ma mère qui gisait sur le plancher. Elle soupira et récita une prière bohémienne .
 
L’accouchement dura longtemps. Des heures et des heures s’écoulèrent très lentement. On put entendre la respiration des deux femmes. Le plancher claquer. Les volets battre sous les vents si puissant. Les gouttelettes  tomber des gouttières dans un tonneau remplissent d’eau : clap clap clap … Tout d’un coup, la Vieille femme regarda par la fenêtre pour vérifier si le corbeau fut toujours posté à son poste . Elle fronça les sourcils et son visage changea soudainement de traits. Elle murmura d’insignifiantes et incompréhensibles paroles de sa bouche.  Ma tête  se pointa , lors d’une poussée si violente de ma mère.  A ce moment même, le  ciel se mit à gronder, le vent  siffla des cantiques mystérieux. La  pluie s’abatis soudainement sur les toits. Le brouillard s’intensifia et s’épaissit. La Bohémienne a eut juste le temps de me rattraper et de me tirer. A cet instant précis, une silhouette gigantesque entra dans la maison. Un homme  mystérieux, incanta  en me montrant du doigt ! La Vieille  Femme s’interposa  lors de l’incantation de cet homme étrange… Elle fut  foudroyer sur place et tomba à mes côtés. Avant de  s’écrouler, elle eut  le temps de me lancer un sortilège de protection. Cette bohémienne se sacrifia pour que je puisse vivre et mener mon chemin  …
 
Ma mère fut effrayée par la scène. Tout le reste de la famille prirent leurs jambes à leurs cous et s’enfuirent le plus loin possible ! Les heures  passèrent  doucement…
La shammane qui vint  à la Cité des Murmures, fut intriguée par mes cris de nourrisson . Elle entra et s’approcha de moi. Elle me prit dans ces bras. Me lava, m’emmaillota dans un linge tout propre et me fit boire du lait, dans une petite bouteille recouverte d’une tétine. Quand je fus rassasié, elle me plaça dans un couffin près du feu ouvert. La gitane alla vers la cuisine et prit une bassine un cuivre. Elle la remplit d’eau fraîche et prit  un linge. Elle s’agenouilla aux côtés de ma mère. Elle trempa celui-ci, dans l’eau  fraîche et  humidifia le visage de ma pauvre mère évanouie. Ma mère clignota des yeux et reprit petit a petit connaissance. Quand ces yeux furent grand ouverts, elle sourit, reconnaissante envers celle-ci.
 
Dernière édition par Calilya le 27 oct. 2017, 18:20, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Calilya
Messages : 9
Inscription : 26 oct. 2017, 23:09
Localisation : Belgique

27 oct. 2017, 18:19

Depuis cet instant, La Shamane et ma mère furent très proche, complice et très amie.
 
Ensuite cette pauvre Gitane, qui aperçu le corps inerte de la Vieille Bohémienne  étendue  sur le plancher, à quelques pas de ma mère. Instantanément, ces yeux devinrent si sombres, si sibyllins …  Un léger souffle de vent  pénétra dans la pièce et souleva ses cheveux, si  flamboyant  qui  par magie se ternirent ! Elle se redressa péniblement, tremblotante,  vacillante … Elle s’approcha de ce pauvre corps sans vie, et y  déposa un baiser d’adieu sur le front de celle-ci.. En faisant , un signe rituel , tout en refermant ces paupières ,dont son regard fixa l’endroit où se tint, cet Homme Maléfique !
 
Voici l’image de cet Homme Mystérieux Sibyllin :

Image

Elle se releva, et alla prendre une étoffe ancienne de couleurs chatoyantes. Elle enroula le corps, dans celui-ci.. Quelques instants passés au-près de ma mère., elle sortit de la maison et s’en alla en la direction de son campement. Des heures entières s’écoulèrent, elle revint  accompagné d’une dizaines de personne comme elle. Un petit groupe d’hommes et femmes, de tous âges confondus. L’un des hommes, prit ce linceul  sur son épaule, pendant que les autres gens préparèrent un bûcher. 
 
Le bûcher se situa au centre d’une prairie, tout autour de celui-ci, des flambeaux et des statuettes furent disposé en formant un symbole
 
Il déposa , ensuite le corps sur le bûcher. Les autres gitans entamèrent un chant .
Toujours le même homme prit une torche et embrasa le bûcher. Pendant que les flammes prirent possession  des bûches et du linceul tout en virevoltants !. Ils se mirent tous à taper des mains et jouer de la musiques.
 
De la fumée s’appropria  le ciel et les étoiles qui s’instillèrent des milles cristaux de feux ! L’atmosphère fut joyeuse, rassurante, chaleureuse … malgré les circonstances de ce rassemblement.
 
Ma mère ayant reprit des couleurs et de la vivacité, s’en alla les rejoindre. Lors de son arrivée, un silence de ‘mort’ ce fit ressentir. La musique s’arrêta net .Les gens se tournèrent en sa direction, la scrutèrent du regard interrogateur et suspicieux… Mais, cette brave Gitane, qui fut sa récente amie, vint vers elle, une coupe de vin à la main. Elle lui tendit , tout en lui murmurant des mots réconfortants. Ma mère, la fixa dans les yeux et se mit à pleurer… Un homme, aux traits fermes, ridés, au teint mat.. vint à elle et lui tendit sa main . Ma mère étant un peu timide, regarda, involontairement vers moi, qui fut dans ces bras , enveloppée d’une petite couverture de laine blanche brodée d’un croissant de lune et d’une branche de gui en fils dorés.
 
Cet homme lui sourit chaleureusement et la tira vers ces compagnons. Il me prit dans ces bras et me déposa dans un petit panier disposé pour ma venue , au-près d’eux. Une statuette représentant une effigie d’un esprit de la forêt., Trôna au-dessus de ma tête. Protectrice  et veillant sur moi ! Un chien âgé, se faufila à mes côtés et me renifla par la même occasion .Il me contempla des ces yeux perçant. Il se mit , à tourner autour du panier, et se coucha au pied de celui-ci .Il contrôla tous les faits et gestes. En étant à l’affût du moindre danger , envers moi ! Son maître lui caressa le creux des oreilles et lui murmura des mots tendres :
"C’est bien, Xarbus ! Tu es un bon chien de garde. Je suis fier de toi ! "
Zoran fut le maître de Xarbus. Il sortit de sa poche, un biscuit. Il le lui donna ensuite, comme récompense .
 
Ensuite, il s’en retourna auprès de Ma mère et des ces frères et sœurs ! Zoran fit un signe de la tête à l’accordéoniste et au violoniste. Ils se remirent à jouer un morceau. A cet instant précis, Zoran entraîna ma mère, dans une danse tourbillonnante, sous la fougue des musiciens. Il demanda à ma mère, son prénom .
Ma mère lui répondit : " Mon prénom,Zoran,est tout simplement Aube"
Elle lui sourit amicalement.
Répondre