! Discord officiel du serveur !
>>> https://discord.gg/MZYyYxd <<<

[MAJ 2.466] Activation du respawn par timer sur T4C Neerya !
Faites-nous vos retours sur le sujet dédié dans le forum Suggestions, avis et critiques.

Stigmates.

Si vous aimez développer l'histoire de votre personnage et présenter sa description, partagez-les avec la communauté.
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

04 mars 2016, 21:00

Cela ne prit pas de temps, tous les pièges étaient vides sauf un. Son petit collet inédit avait récolté un beau lièvre. Il laissa le piège où il était, après que la proie fût dégagée, afin qu'on voit bien les pointes de flèches souillées de sang séché, un attirail construit pour faire souffrir l'animal. Il s'était tellement débattu que sa fourrure était rougie de partout et sa peau lacérée par le métal. Il ricana un peu avant de rentrer pour rassembler ses affaire. Il n'avait plus rien à faire ici.

En ressortant, il remarqua les rayons du soleil filtrant les branches, le temps s'était adouci. Ses yeux se posèrent sur le sol non loin de l'entrée de la caverne et il arrêta son pas. Quelque chose de brillant, chose rare, précieuse sans doute. Il s'approcha et se pencha en avant. Une pièce en or. Il n'en manquait pas lui-même, mais la ramassa et continua son chemin, la pièce tournoyant entre ses doigts. Il allait s'approcher de la ville, puis trouver un moyen d'y entrer sans être vu, avant il pourrait toujours se faire une petite toilette, revêtir son armure ainsi que son chapeau de voyageur.
Image
"La plus noble revanche est de pardonner."
Avatar de l’utilisateur
Héloïse
Messages : 99
Inscription : 01 janv. 2015, 18:44

06 mars 2016, 10:49

De nombreux mouvements, ces derniers jours, jusque dans les villes : notamment le passage presque quotidien à la taverne, bien sûr, lieu stratégique où elle retrouverait un certain marin, lorsqu'il reviendrait. C'en était presque un rituel. Il ne lui restait plus que deux cigarillos vanille.
Toutes ces allées venues n'empêchaient pas les retours en forêts, les heures loin des villes. Chaque collet sur lequel elle tomberait par hasard serait retiré et brûlé en petit tas, là où le feu ne serait pas risqué.
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

07 mars 2016, 01:11

Le Passeur
Chaque site détruit le mettait dans une colère sourde et muette. Il allait trouver qui faisait cela, il en convenait, ce devait être un garde-chasse où cette archère qui le suivait. Tant pis, il les éliminerait probablement tous à la première occasion. En y réfléchissant cela le calmait un peu. Tout ce qui comptait était de survivre afin d'en tuer le plus possible. Il serait peut-être apaisé ainsi, du moins le pensait-il.

Longue marche. Il repéra quelques bâtiments, des champs. Il approchait. L'homme qu'il aborda lui fît d'abord un signe de tête, puis ses yeux se fixèrent sur lui un trop long moment. Cheveux longs, noircis sans doute avec quelque chose de gras comme de la suie. La barbe c'était la même chose en plus négligé si cela paraissait possible. L'armure également avait prit un teint grisâtre, paraissait solide mais non entretenue. Cernes, rides, son regard avait quelque chose d'indescriptible et l'homme ne s'y attarda pas trop. Sac, chapeau, cape qui avait connu des jours meilleurs. Un voyageur venu de loin. Étais-ce du sang séché qu'il arborait au cou? Peau brûlée par les éléments, cicatrices là où elles étaient visibles et son arme au dos, une lance qui avait bien servi. Sa démarche n'était pas des plus gracieuse, il boitait un peu.

Le pire c'est que l'homme des bois avançait dans sa direction. Par tous les dieux, quel jour de chance, l'ironie du sort. La diseuse de bonne aventure lui avait bien dit dans sa jeunesse qu'il ferait des rencontres exceptionnelles, mais là... Pas grave, hospitalité légendaire. Il sourit à Aizen et celui-ci déforma son visage pour faire de même. C'était là une ébauche presque convaincante de bonne humeur. Hé voisin! Auriez-vous un peu de thé à la menthe? Le fermier aurait presque pu s'attendre à cela, mais l'homme des bois émit un son rauque, presque une forme de mot. Salutations!

Les grognements d'usage effectués, Aizen présenta au fermier une petite pièce d'or en échange de quoi, il voulait voyager dans sa charrette de foin. Caché dedans, précisons-le, afin d'entrer en ville sans être vu. Ma femme disait-il, je ne voudrais pas qu'elle me voit dans cet état... J'étais supposé revenir bien avant et elle me passera tout un savon si elle me voit ainsi. Non les choses se feront en douceur, je vais prendre le temps de m'arranger un peu... Je risquerai de lui faire peur comme ça. La pauvre est prise un peu du coeur, et si quelqu'un la prévenait avant mon arrivée, enfin, vous comprenez.

Le fermier acquiesça mais informa le voyageur que sa femme à lui avait trépassée il y a longtemps ce cela. Enfin, s'il pouvait rendre service à quelqu'un pour le bien de son ménage. Il n'avait pas envie de dire non vu l'air menaçant du voyageur, bien qu'il faisait des efforts pour se rendre de bonne humeur. Le fermier devenait passeur clandestin, pour une pièce et sa survie, il le savait quelque-part au fond de lui. Et puis que risquait-il? Il faisait souvent cela, sans homme dans le foin, alors avec un homme dans le foin de plus ou de moins...

Aizen lui demanda que cela se fasse de soir, ainsi il y avait moins de chance qu'il soit vu par sa femme, elle ne sortait pas le soir. C'était inhabituel, les gardes le questionnerait. Il pourrait inventer un prétexte, il avait le temps d'y penser. Le foin n'attend pas, il doit être livré ce soir sinon qui sait ce qui arrivera, on manquerait peut-être de foin, et là...

L'homme des bois l'appelait passeur, ils partagèrent un repas chez lui. Le fermier était presque sur le point d'apprécier la conversation inexistante lorsqu'il regarda à nouveau par la fenêtre, puis le voyageur, Signes de tête. Il était temps. Avec précaution, le chasseur monta à bord de la charrette et se cacha dans le foin, le fermier en remit un peu plus par dessus. Cela faisait un beau tas difforme mais quoi, c'était du foin.

Le passeur regarda la pièce d'or, peu de chose pour un si grand service, mais ce serait bientôt fini et il pourrait rentrer avec une histoire à raconter. Il attela sa monture et partit sans se presser en direction de Lighthaven. Les gardes le regardèrent passer, livraison tardive? Eh oui! Une fois à destination il descendit afin de décharger le foin mais une partie manquait, l'homme n'était plus là. Le fermier haussa les épaules et termina sa journée en sifflotant. Quelle journée...

Aizen ne s'attarda pas dans les rues. Il tournait vite les coins pour se rentre jusqu'au temple. Marche rapide, il ne salua personne d'ailleurs, il ne croisa aucune âme, mais descendit tout de même rapidement les escaliers menant dans les sous-sols. Les voyageurs y descendaient souvent, aussi personne ne s'en formaliserait. Peut-être irait-il jusqu'aux ruines, question de faire quelques combats, mais il attendrait un bon moment avant de remonter.





(N.B.: Le passeur étant un personnage fictif crée pour le bien du récit, l'auteur ne se formalisera pas qu'il soit utilisé à des fins de récit ou de roleplay avec toute la liberté possible. Il ne désire pas, par l'invention d'un personnage fictif, s'avantager lui-même. Le passeur peut donc être interrogé en background et fournir une description du voyageur et de ce qu'il a fait pour l'aider. Il racontera à qui veut bien entendre, ainsi une rumeur parmi d'autres se propage.)
Image
"La plus noble revanche est de pardonner."
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

14 mars 2016, 13:31

Dans l'abîme éclosent les souvenirs, là où son égarement était l'agent d'une descente sans fin vers le passé. L'homme des bois était celui des cavernes, où sa fuite n'avait pas lieu, où il tournait en rond, errant sans fin vers le révolu. Les images jaillissantes, l'une après l'autre, s'imposaient.

Dans celle-ci, il était corsaire pour le prince, fier armateur et disons-le, prospère. Ses investissements avaient valu la peine, principalement grâce aux navires de trafic illégaux interceptés près des côtes. Parfois une saisie, parfois une entente qui lui valait de larges bénéfices. Mais cette fois, il se souvient de l'abordage en solo sur un grand navire marchand, la descente dans la cale où se trouvaient de grandes cages en fer. À l'intérieur les occupants, hommes, femmes, enfants, étaient dans un état indescriptible. Puis ce fût la nuit, le néant et enfin, la douleur. Il était à l'intérieur de l'une d'elles, animal parmi les animaux. Simple marchandise, vulgaire esclave qui serait vendu au plus offrant lors d'une soirée de marché noir. On ne sait où, ni quand, mais l'image est là, accompagnée de la peur, de la frustration, et de l'impuissance.

Il était là, durant des jours, des semaines, affamé, assoiffé. Les pleurs et les cris étaient faibles, mais constituaient l'unique musique de la cale. Nous ne décrirons pas l'odeur de ceux qui attendaient la mort parfois avec impatience. Ordures domestiques et corporelles étaient l'unique repas de chacun d'eux. Parfois ils venaient violenter les occupants, de toute les manières possibles, mais pas trop afin de ne pas abîmer la marchandise, mais en s'assurant d'avoir eu le plaisir escompté. Pour se changer les idées, qu'ils disaient.

Venait une autre image, aveuglante. La lumière, le bruit des chaînes, le froid des fers. Celle-là s'attardait plus longuement...

Image
"La plus noble revanche est de pardonner."
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

28 sept. 2018, 20:49

L'oubli

Il fût subitement tiré de son long sommeil par la lumière, les bruits environnants et il passa d'un monde à l'autre. Le vide blanc laissa peu à peu entrer la couleur et les formes qui se dessinaient lentement. Les planches du plafond... Sa conscience voulait aller plus vite que la capacité de ses yeux à transférer les images et il éprouva plusieurs sensations qui se bousculaient, ses émotions semblaient vouloir se fracasser en lui-même, sans pour autant qu'il fût capable de les effleurer de son âme. Enfin il tourna la tête et se fît aveugler de nouveau par cette splendeur chatoyante. Il sentit ses jambes, comme encastrées dans le moule du lit. Ses bras tendus disjoints, les muscles saillants d'une fine couche humide, la chaleur qui fît soulever son ventre de plus en plus vite alors qu'il s'efforça de respirer enfin.

Il était trempé, et l'inconfort soudain ramena un peu de réalité. Étais-ce une taverne au simple mobilier et aux bruits lointains d'une salle bondée? Était-il dans la Cité de Lighthaven... Et la réponse vînt par ce trou béant de clarté qui laissa passer quelques couinements reconnaissables, ceux de ces créatures petites, dures et rouges. Oui il était là, ne sachant plus rien, à peine recouvert d'un drap mince et mouillé, le regard toujours ancré à sa fenêtre. Les lèvres entrouvertes qui laissaient passer l'air de sa respiration plus prononcée, haletante, comme si l'air était rare. Il était chaud et suffocant, les mèches de ses cheveux collants entre ses yeux, sur ses joues...

Ce temps il le passa avec la contraction soudaine de tous ses muscles qui devinrent solides et froids, une brise chassa la chaleur sur sa peau et la fine couche salée le fît frissonner. L'air sentait quelque peu l'engrais et la rivière, l'herbe fraîchement coupée, les fleurs qui poussaient non loin. Il serra les dents et se tortilla un peu, une crampe à la cuisse lui fît garder une position étrange quelques instants. Il grogna et ses doigts agrippèrent le rebord du lit et tira de toute la force d'un bras car l'autre était engourdi. Il voyait mieux et il se rendit compte qu'il ne portait aucun vêtement. Il se leva néanmoins le haut du corps sur le mur, à force de s'agiter et de tirer: enfin il était plus ou moins assis, réveillé et conscient.

Mais il resta là, dans cette position, très longtemps. Ses idées n'arrivaient pas à se remettre en place et pire, il n'avait aucun souvenir de comment il était arrivé ici. Ni de ce qui avait bien pu se passer durant les dernières années. Son passé était clair, lui, tellement que c'était comme si c'était la veille, mais avec la conscience du temps écoulé en une fraction de minute. Ses vêtements, son armure et tout son attirail trônaient dans un coin de la petite chambre. Une île de documents gisait sur le sol non loin. Il vît enfin, au dehors, se dessiner le paysage et remarqua aussi une carafe sur la table à coté de lui. Il la prît maladroitement mais fermement afin de la verser sur sa tête. L'eau tiède coula et il émis un soupir de satisfaction. Cependant, l'inconfort gagna du terrain en ce lit marécageux et il se donna un élan afin de s'assoir sur le rebord du lit, pour enfin bondir et chanceler dans la pièce exiguë. Il attrapa le cadrage de la fenêtre et respira l'air du dehors. 
Image
"La plus noble revanche est de pardonner."
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

29 sept. 2018, 02:09

Les archives perdues

Les jours et les nuits passèrent sans qu'il ne fasse rien d'autre que se nourrir, dormir et reprendre ses esprits. Un beau matin une certaine nostalgie l'envahit et petit à petit, il se remit à penser aux temps révolus de sa vie d'avant. Des images s'entrechoquaient entre le passé récent et celui oublié. Un instant, ses yeux se posèrent sur son sac et sans vraiment réfléchir, il le prît et commença à vider son contenu sur le lit. Du matériel de chasse usé et brisé, des boulettes de toute sortes de plantes, séchées ou encore humides. Quelques vêtements bien conservés malgré tout, un trousseau de clé qui n'avait guère servi depuis des lustres... Il jeta tout dans un coin, les fioles, les pierres et autres breloques volèrent dans la pièce. Tout au fond du sac, il toucha un gros rouleau de parchemins pliés et le sortit. Il était plutôt humide et il était évident que l'encre serait fanée à certains endroits, voir illisible, mais il défît tout de même les cordes qui retenaient ces souvenirs, témoins de son passé.

Bien que certaines histoires n'avaient plus d'importance, il voulut s'en rappeler, curieux de voir ce qui avait été écrit. Et cela le plongea dans ses jeunes années, il se remémorait les choses reliées à ces textes avec de plus en plus de clarté. Seuls témoins qu'il avait de ce qui s'était réellement passé en ces temps oubliés. 

Ainsi, sa lecture commença et elle dura longtemps...

Nom du projet : Meilleurs combattants d'Althéa
Type de structure : Arène et lieu d'entrainement pour les combattants de tout horizon.
Lieu : Silversky, Capitale de Goldmoon

Principe de base : 

1)La MCdA doit permettre à tout combattant qui le désirent une formation par un maître dans son domaine, qui sera le champion de sa catégorie et de son cercle d'expérience.
L'organisation proposera des championnats type ligue avec classement afin de déterminer le champion en lice et les suivants.
Si le Champion est battu lors d'un combat officiel, alors la ceinture reviendra au vainqueur. 
Seul les combattants qui seront de la Deuxième à la Quatrième place pourront demander d'affronter le Champion pour prendre son titre...
Il n'en termina pas la lecture et posa le parchemin de coté. Sans doute allait-il faire un tri de tout cela en les classant par catégories, qui sait. Il sourit lorsqu'il comprit que cela allait être fort divertissant à certains moments, peut-être moins à d'autres...


Celwen 
merci pour votre lettre qui nous est adressé.
Avant de répondre à vos demandes, car nous devons en discuter tous ensemble, 

je vous adresse cette réponse pour clore un sujet.
Permettez, donc.
Parce que je ne suis pas une imbécile (ou en tous cas, j'aime croire que je n'en suis pas une).
Le 08 décembre, rencontre avec l'amiral Anselme, pour l'expédition :
L'amiral : Toutes les personnes dont vous avez la confiance seront les bienvenues à bord. Mais seulement les personnes de confiance bien sûr.
- vous savez... Vu les intérêts que le clergé a là bas, en plus du sauvetage du Prince, je serai parmi ceux qui seront le plus exigeants quant à la confiance à accorder. D'autres seront moins regardant. Avez-vous eu des nouvelles de ce qu'il se passe là bas ?
L'amiral : Pas vraiment, c'est un peu l'inconnu à vrai dire. Je pense qu'il faut nous préparer au pire.
- Vous savez que nous, du moins le clergé, y avons quelques intérêts aussi, en plus du sauvetage. Je n'en sais pas beaucoup plus que vous, mais il faut prendre en compte le risque, peut-être, que cela attire un danger supplémentaire.
L'amiral : Bien sûr. Ne vous en faites pas. Nous allons explorer cette île, de fond en comble, dans nos deux intêrets.
-Justement... Lorsque nous aurons retrouvé le prince, parce que je ne doute pas de la réussite du sauvetage, si nous n'avons pas encore les indices ou renseigments que nous cherchons en parallèle, nous resterons... Les membres du clergé, je veux dire.
L'amiral : Bien sûr, le navire ne repartira pas sans vous.
- Mais je sais la situation périlleuse là bas, cela n'engagera nullement les gens du royaume. Il pourrait. Je trouverais ça... Comment dire. Légitime. Notre recherche est annexe, elle n'a pas d'intérêt pour le royaume.
L'amiral : Certes. Mais quand j'embarque et que je pars quelque part avec un équipage, je fais mon possible pour revenir à bon port avec tout mon équipage.
- Ne négligez pas la possibilité que le roi vous ordonne de repartir sans nous. Si cela arrive, je n'ai qu'un service à vous demander, si vous voulez bien... Prévenir le Saint Paladin pour qu'il organise le rapatriement.
L'amiral : Bien sûr dame Thais, ça sera fait.

En date du 14 décembre 543, et ma mémoire ne me fait pas défaut :

Le roi : Je voulais que vous avertissiez votre groupe que nous risquons une attaque Ogrimarienne, j'ai reçu des informations importantes de mon espionnage. Il semblerait qu'ils soient capable de suivre notre Flotte. La présence d'Essandra n'est pas faite pour rien.
Le roi encore : Nous ne sommes pas venu pour les affaires d'Artherk, Alex, mais pour trouver Théokrat, et vous aider accessoirement.

Vous : Essandra. Vous êtes venue payer une dette ? C'est maintenant qu'il faut le prouver.

Vous avez ensuite prétendu qu'ils avaient pu venir parce que nous n'avions pas averti qu'il ne le fallait pas.
Nous ?
Nous avions prévenu qu'en plus de l'expédition à laquelle nous avions travaillé, Aardaron et moi pour sauver le prince, nous, le clergé d'Artherk, avions un intérêt supplémentaire. Il fut même proposé au roi d'organiser nous-même l'expédition pour les DEUX missions, si le royaume n'avait ni le temps ni les moyens.
Nous aurions pu y aller pour le seul intérêt clérical, par nos propres moyens.
Mais :
- Et oui, je ne cède pas devant les mensonges ou les manipulations des Ogrimariens.
Vous avez répondu : Mais vous n'avez rien contre faire de même. Bien.
Puis :
- Ne m'avez-vous assurée, vexée, il y a quelques jours qu'il ne s'agissait que de Theokrat ?
Et :
- Et au risque ne répéter un fait, vous n'avez pas demandé la libération du prince mais des informations. Cela est évident, pour tout le monde.

Pour rappel :
Quand le cornu a dit :
- Vous me donnez ma pierre je vous donne les informations exclusives ! 
J'ai répondu : 
- Theokrat part avant.

Echange avec le roi après vos accusations à mon encontre :
- C'est un peu n'importe quoi, reconnaissez. Je lui donnais sans qu'il ne le libère ni rien et quoi ? S'il changeait d'avis ? On l'avait dans l'os et en plus, eux sur le dos. C'est ça, la stratégie intelligente... ?
L : - Oui, je suis d'accord avec vous sur ce point.
- Vous savez, si leur archer a effectivement fouillé tout le monde pour être capable de dire que personne n'avait la pierre, si c'était pour la voler, ce n'était pas pour faire libérer le prince. Une chance qu'il n'ait pas su à quoi elle ressemblait.
L: -J'en doute, mais je n'en mettrait pas ma main à couper non plus.
- La seule raison qui les aurait poussé à le faire aurait été un accord avec vous. Antérieur ou postérieur. 
L : -Nous sommes en discussions pour des pourparlers. Je pense qu'ils auraient été capable de nous le rendre.
-Je n'en doute pas.
L : Ils veulent vous nuire, je pense que nous bénéficions d'une petite trève avec eux, pour changer.
- Ils n'ont pas de moyens de pression. Pour nuire au clergé. J'avais bien compris que c'était en vue d'accords ou d'entente.
L : Je savais les risques encourus, et vos mécontentements. Mais j'avais besoin de réponses précises.
- Je ne crois pas que cela l'ait empêchée de communiquer toutes les informations dont ils avaient besoin pour s'orienter et venir.
L : Même pas.. Enfin oui. Mais je voulais vérifier mes informations, vérifier qu'elle me mentait bien, et de quelle manière. Et je savais également qu'ils ne trouveraient rien.
Même si ils auraient certainement su.
- Vous savez, il était déjà vu avec l'amiral que vous pourriez repartir avec le prince, et nous rester ensuite. On pensait rester ensuite, et que les deux affaires seraient bien scindées. Parce que nous ne voulions pas mêler le royaume aux affaires religieuse. Le saint paladin et l'amiral étaient au courant que nous ne rentrerions sans doute pas avec vous, justement pour vous protéger, puisque vous voulez un royaume et des autorités neutres.
L: - Nous l'avions bien compris, mais j'avoue que nous avons pêcher en matière de communication, ou même de questionnements. Ou trop tardé.
- Il est difficile de poser des question quand on a déjà un avis très arrêté. Ce qui était le cas, quand même. Marim m'avait prévenue des suspicions. Mais il m'avait prévenue pour me dire que l'on viendrait nous voir pour poser des questions et en discuter.
L : Je vous avouerai avoir voulu laisser Celwen s'occuper de cela, et m'occuper d'autres choses. Hélas les disponibilités étaient quelque peu différentes entre vous. Mais je reviens sur des erreurs de communications, et de compréhension qui ne se reproduiront plus. Cette histoire ne fera que nous améliorer dans nos relations futures.
- Son idée était déjà arrêtée.
L : Elle changera, croyez moi.

Il n'y a pas lieu d'essayer de me convaincre que mon choix était mauvais. Pas plus que je ne chercherai une fois de plus à vous convaincre qu'il était bon.
Que vous soyez mécontente d'un choix de défense et protection fait différent du vôtre et de vos intentions (pourquoi pas, il y a bien des façons de faire et autant de convictions différentes, personnellement, je l'intègre et le comprend) ne vous autorise aucunement à accuser et diffamer, pour reprendre des termes très utilisés et publiés ces derniers jours.
Votre communiqué récent, je cite :
"Profitant de la question innocemment posée par Thaïs dans le temple d'Artherk" (...) laissez-moi, à moi qui ne suis pas seulement Baronne ou Chambellan, exprimer ma frustration et mon incompréhension face à une opposition qui ne se dévoile même pas en face, prétextant l'innocence d'une question (je ne désigne pas là seulement celle posée ici)."
Votre ironie perceptible, soyons clairs et sincères, a été parfaitement perçue par l'ensemble de ceux qui vous ont lu. 
Question que j'aurais posée innocemment ? Et que vous ne désigniez pas seulement ensuite, mais, donc la désigniez elle aussi.
Et pourtant, vous écrivez aujourd'hui : Mon communiqué n'était pas pour vous, Artherkiens, mais pour pousser l’opposition à se déclarer avant qu’elle ne soit trop prête.

Une fois encore, je me sens autant prise pour une idiote que manipulée.

Mon commentaire public au royaume a, je pense, été très clair. Respectueux et ferme. Si je vous ai demandé instamment de cesser ce genre de sous-entendus et accusations à mon égard, c'est parce que je n'en tolérerai plus une de plus. Tolérer. Le mot est fort, mais à la hauteur de ce qu'il en est. Je suis Commandeur des Templiers. J'ai été choisie pour l'être, par eux. Sous entendre que je mens, que je manipule, que je pose des questions faussement innocentes pour nuire, ce n'est pas m'accuser moi seulement, c'est accuser un corps entier.
Celui-là même auquel vous vous adressez aujourd'hui.

Vous me permettrez d'émettre quelques réserves quand vous écrivez que vous n'avez jamais souhaité le désengagement des Artherkiens et au contraire, avez régulièrement exprimé votre regret de ne plus vous y voir.
Pas à nous.

Maintenant que ceci est dit, nous discuterons de votre demande d'aide en interne. Et nous reviendrons bien évidemment vers vous.
Toutes les questions ont toujours été discutées, aucune n'a jamais été refusée sans réflexion préalable et la protection de la population a toujours été une mission. Elle prend toutefois bien des formes.
Je vous dirais aussi que nous ne confondons pas royaume (pour lequel nous pouvons, avons pris, prendrons certainement encore position) et gouvernement (pour lesquels, là, cela peut tout à fait varier, selon ce qu'ils sont ou font).
Aussi, lorsque vous nous parler de venir prendre des postes qui sont nôtres depuis longtemps pour le renforcer , permettez encore que je m'en étonne, ils ne sont plus nôtres depuis des années. Mais si vous les estimez ainsi, je veux bien croire un peu que vous le pensez.
Ma confiance est relative. Envers vos façons de faire, pour celles subies. Mais certainement pas envers votre engagement pour le royaume car je ne doute pas qu'il est sincère. Je vous souhaite par ailleurs qu'il ne faiblisse pas, les difficultés sont multiples.
Il n'est toutefois pas trop pour réparer ce qui peut l'être.

Concernant Karona, je ne doute pas un instant que vous ayez subi ses assauts comme du harcèlement et de l'incorrection. Condamnables. Au delà de l'accusation, si j'avais à redire et redisait, ce serait sur la façon dont cela a été mis en oeuvre. Mais je ne l'ai pas fait et ne compte pas le faire. Je laisse aux dirigeants le soin de décider comment ils dirigent.
Concernant Essandra, je doute fortement qu'il n'ait fallu que l'intervention de Solstice au sujet de Nefer pour remonter l'impératrice de Stonecrest contre le royaume. Peut-être est-ce seulement plus ouvert. Mais les agneaux d'apparence, si souvent vantés comme des créatures inoffensives, ne le sont pas toujours. Parfois, d'expérience, on le sait. Mais quand d'autres décident d'ignorer l'expérience des autres pour des raisons défendables (elles le sont toutes, selon les points de vue), il ne reste hélas qu'à attendre que cela se reproduise. 
Je tiens aussi à préciser que les Artherkiens n'ont pas de haine envers les Ogrimariens. Le choix des mots est parfois très important.

Nous discuterons, pour voir si effectivement, nos objectifs peuvent se joindre et se mêler, pour le bien commun et pour le Royaume. Si ce n'est pas le cas, peut-être au moins le souci de la population et de sa sécurité suffira à trouver une entente satisfaisante pour chacun. C'est très certainement possible.

Je vous remercie donc de l'envisager et de votre courrier invitant à ces discussions futures. Nous vous répondrons dès que possible et vous rencontrerons, vous et Aizen, autant qu'il le faudra pour arriver à des solutions convenables.

Thaïs Landon,
Commandeur des Templiers d'Artherk
Il posa la lettre à coté de l'autre parchemin. Sa lecture lui rappela quelques souvenirs, les intrigues de ce temps-là. Comme les accusations contre la Baronne Celwen de qui il était le conseiller, et la quête des Artherkiens qui se donnaient corps et âme pour la cause qui leur était chère...
Une réponse avait été attachée mais il n'y accorda pas d'importance pour le moment. Il continua donc à éplucher son rouleau...

Accord entre le Comte de Silversky, Aizen Delya et Thais Landon, commandeur de l'Ordre des Templiers d'Artherk. Accord passé entre ces deux parties compte tenu du besoin rencontré par la Capitale.


Cet accord vise a établir les conditions dans lesquelles les Templiers d'Artherk peuvent venir en aide à la Garde Royale et aux protecteurs du Royaume dans la Capitale, Silversky.


Les conditions suivent:

Les Templiers peuvent offrir leur soutien aux autorités dans la Capitale.
Les Templiers ne se substituent pas à la Garde. Ils n'ont pas à faire respecter le codex, n'ont pas les responsabilités d'un Garde Royal, n'en ont ni les droits, ni les devoirs.
Les Templiers offrent une aide volontaire de soutien militaire.
Le soutien offert par les Templiers est une aide défensive seulement entre les murs de la Capitale.
L'accord autorise donc les Templiers à combattre aux cotés du Comte ou de la Garde Royale.


Cet accord est valide tant que les deux parties sont en fonction. Autrement, il sera revu ou caduc.
Cet accord peur être rompu par une des deux parties avec préavis.

Signature du Comte de Silversky: Aizen Delya
Signature du Commandeur des Templiers:
Signature du Roy de Goldmoon: Chambellan du Royaume de Goldmoon : Celwen Isard
Il se souvînt de ce temps passé à Silversky, la Baronne étant devenue Chambellan pour remplacer le roy Tsalys et lui-même était embarqué en politique. Il se rappela que garde, milicien ou protecteur étaient de nobles métiers pour lui, mais parfois il fallait aller plus loin pour garantir la sécurité du Royaume et de ses habitants... Il continua donc sa lecture, qui le fascinait de plus en plus. Certaines choses remémorées ainsi pouvaient être utiles, il comprenait de plus en plus.

Aizen, 

pourquoi ne pas donner vos raisons ?
Maintenez vous la proposition d'accord, l'attendez-vous encore signée ?
Qu'y a-t-il de changé ?
Vous n'étiez pas présent en réunion ce soir, c'est fort dommage, vous auriez sans doute été intéressé.

J'ai lu l'affichage de Windhowl.
Essandra y dit publiquement ce qu'elle m'avait dit en me contactant en privé, pour signifier que Celwen avait employé Jifet pour espionner. Je ne sais pas ce qu'il en est en réalité et je n'ai pas donné suite, comme vous le savez. Pas plus que je ne l'ai ébruité. Les interventions d'une Ogrimarienne ne seront jamais à mes yeux qu'une tentative de semer le chaos, qu'elle dise vrai ou mente.
Mais je ne peux qu'enjoindre le gouvernement à la prudence. Les temps seraient vite troublés, vu le nombre de voix menaçantes. Le royaume existe depuis si longtemps qu'il serait terrible de le voir s'effondrer.

Thaïs
C'est là qu'il se souvint à quel point, lui-même Artherkien, était tout aussi méfiant des Ogrimariens. Et pour lui, d'une certaine manière, tout s'était effectivement effondré à un moment. Il tînt la feuille entre deux doigts pendant un certain temps, pensif, jusqu'a ce qu'elle aille rejoindre les autres. Il lut ensuite ses propres mots qui lui rappelèrent à quel point il avait pu être submergé d'intrigues, lui faisant prendre un temps de réflexion. Un temps ou il se consacrait de plus en plus à un seul objectif à la fois.

Thaïs,
Je dirai, on ne mélange pas politique et religion, je choisis la politique. Personne ne me donne envie de rester dans le Clergé. Réglez vos différents personnels moi je ne m'occuperai plus des ententes. 

Je m'occuperai de la garde et de la supervision des travaux en Silversky. Vous faites comme vous voulez, voyez avec le Chambellan pour l'accord et toute autre chose.

Elle voudrait une implication de vous afin de renforcer la position du Royaume, une simple entente ne fais pas grand poids.

Si je ne donne pas toute les raisons, c'est par respect. Nous ne sommes seulement pas faits pour de futures rencontres.

Bien cordialement,

Aizen Delya
Comte de Silversky
La feuille rejoint les autres en voletant. C'est alors qu'il décida de prendre une pause dans sa lecture afin de s'éclaircir les idées. Il réfléchit à tout ce que ces mots lui rappelait et aussi à comment il s'était senti en ce temps-là. 
Dernière édition par Aizen le 30 sept. 2018, 21:05, édité 5 fois.
Image
"La plus noble revanche est de pardonner."
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

29 sept. 2018, 20:40

D'autres lettres suivaient et les souvenirs remontaient.
Bonjour Celwen,

Je vais prendre une période de repos afin de faire le point. Je remet en question mon implication en politique. Je porterai mon attention sur la garde et les travaux en Silversky.

Je reste disponible pour la défense du royaume et pour monter la garde royale si tu le désire. Je ne crois pas me présenter aux élections. J'ai signifié à Thaïs mon désir de ne jamais la revoir. 

Je ne prendrai plus les coups ne m'étant pas destinés. 

Aizen
Cher Aizen,

Je le regrette, mais je comprends. Moi-même, je suis épuisée, par tant d'hypocrisie et de négation des efforts que nous faisons. Il n'y aucun problème, renvoie les gens vers moi, dont Thaïs, comme je te le disais hier. Je gèrerai au mieux.

Celwen.
Celwen,

Pour vous tenir au courant :
Les membres du clergé sont partagés et discutent encore des suites à donner à votre demande, notamment que répondre.
Aizen, en se retirant du clergé, a notamment écrit cette nuit :
"Vous faites comme vous voulez, voyez avec le Chambellan pour l'accord et toute autre chose.
Elle voudrait une implication de vous afin de renforcer la position du Royaume, une simple entente ne fait pas grand poids."
Je comprends mal, du coup.
En réunion, nous disions à Aizen qu'il était plus facile de procéder par ordre, à savoir conclure ou refuser l'accord, afin de pouvoir travailler sur autre chose par exemple ensuite. Nous n'avons pas exigé une signature mais juste une réponse.
Je l'avais laissé dans nos registres sous la forme écrite que vous m'avez fait parvenir, pour une journée, afin que si certains avaient de dernières remarques à faire, elles puissent être faites. J'avais donné une journée, elle est écoulée.
Je peux vous le retourner signer. Il semble toutefois que ce ne soit plus le souhait d'Aizen ou du moins qu'il s'en retire.
Je vous proposerais bien dans ce cas de le rediscuter mais là encore, Aizen a écrit que ce n'est pas ce que vous souhaitiez.
Afin que nous puissions discuter plus efficacement, acceptez-vous de préciser vos attentes ?
Je manque de disponibilités aujourd'hui, mais je pourrai vous lire.
Qu'entendez-vous par implication plus forte, comme le dit Aizen ? Que souhaitez-vous exactement ?

Aussi, pour vous tenir informée, sachez que le soir de la réunion publique, Essandra m'a contactée pour me dire que vous aviez payé Jifet pour qu'il espionne pour votre compte et que vous souhaitiez désormais vous en débarrasser. Je n'ai sans doute pas eu la réaction qu'elle attendait. Je n'ai pas vraiment répondu. Peut-être attendait-elle que je monte contre vous.
A la vérité, je pense ce qu'elle a dit possible mais je ne suis pas capable pour autant de dire si c'est arrivé. Mais il n'est pas question d'aider une Ogrimarienne à semer le chaos. Elle a reçu suffisamment de marge de manoeuvre pour le faire à loisir, aux façons qu'elle maîtrise.
Sachez donc que je n'ai pas ébruité. Pas plus que le contenu de votre lettre, d'ailleurs. Elle n'a été transmise qu'aux registres privés puisqu'elle concerne les membres du clergé qui doivent en discuter. Ce que vous y écrivez sur Solstice ne sortira pas.
Ou alors pas de moi. Mais je rappelerai aux membres, si besoin, du caractère confidientiel de ce qui passe par nos registres.
Je trouve dommage que le roi qui vous a placée ne prenne pas position ouverte pour rappeler la confiance qu'il a en vous. Peut-être ce soutien vous aurait-il été utile, au moment où vous êtiez mise à mal.

J'attends, si vous voulez bien, votre répinse en attendant de se rencontrer, afin que nous évitions d'envisager des propositions qui ne sont pas ce que vous attendez et qui, du coup, tombent sans doute à côté.
Le bien de la population a toujours été le souci de chacun.

Thaïs
Thaïs,

Merci pour votre lettre. 

Je pense que ce qu'Aizen a voulu dire par engagement plus fort est celui que vous pourriez avoir en prenant un poste au sein du gouvernement, comme je le proposais. Je n'ai pas très bien compris pourquoi vous vouliez absolument régler d'abord l'accord pour Silversky, mais peut-être vous êtes vous mal compris. Je ne sais pas. Toujours est-il que celui-ci me convenait, le Roy me l'avait fait parvenir il y a de cela un bon moment, j'avais répondu le lendemain, si ne c'est le jour même, proposant que l'accord soit étendu à l'ensemble du Royaume, mais n'avais rien à redire aux termes de l'accord. C'est pour cela que je l'ai renvoyé signé sans autre hésitation l'autre jour, quand bien même, j'avoue ne pas avoir très bien compris pourquoi.

Concernant les propos d'Essandra, ce n'est plus un secret, mais je voulais vous en parler de vive voix. Jifet a bien été espion à mon compte chez les Ogrimariens pendant des mois et des mois. C'est lui qui est venu à moi pour me le proposer, moyennant de l'argent. J'ai accepté. Aujourd'hui, j'ai cru comprendre qu'en effet il invoquait cette raison pour expliquer les accusations du Royaume. Il a fait un choix, celui de rejoindre Stonecrest, dès lors, nos relations ont été rompues. Chacun ses choix et son chemin. Je ne vois pas en quoi cela pourrait me motiver à lui en vouloir, j'ai autre chose à faire. Rien d'horriblement secret ne s'est passé dans ce laps de temps qui puisse me mettre en cause sur je ne sais quoi. En revanche, il a agressé Ephy et Nemerian, en plein Lighthaven, et est fortement soupçonné de l'attaque de Karona et de celle de Nefer, à Lighthaven encore une fois. Là sont les raisons qui motivent les poursuites du Royaume engagées à son encontre et elles ne sont pas des moindres. Rien de personnel là-dedans et j'assume parfaitement le fait d'avoir eu des yeux et des oreilles chez les Ogrimariens durant tout ce temps. Comme quoi, je sais que mes méthodes vous déplaisent, mais je ne suis pas dupe et ne l'ai jamais été.

D'ailleurs, je prends les devants, car j'ai lu, dans la lettre de Jifet qu'il taisait quelque chose : "je ne vous dirais pas ce que le Baronne m'a demandé à ce moment là" ou quelque chose du genre. Alors, je ne vois qu'une chose dont il pourrait parler, c'est de signer le bout de papier où il a déclaré que Nifista affirmait que Karona répandait la rumeur d'une liaison entre Nemerian et moi. 

Jifet est jeune et peureux. Il a toujours cru qu'on (un "on" très général) allait le tuer pour une raison ou pour une autre. Il a même échafaudé des plans pour que je fasse emprisonner Essandra et d'autres pour l'enlever... Bref. Le but pour moi était simplement de m'assurer qu'Essandra, ou les autres, ne manigançait rien de grave, pas d'agir contre eux en temps de paix. Aujourd'hui, il se fait instrumentaliser par Solstice et Essandra, rien d'étonnant.

Pour revenir à ce qui nous amène ici et donc mes attentes, si le clergé ne souhaite pas intervenir au sein du gouvernement, j'attendais qu'il se positionne aux côtés de la Garde, comme l'accord que je vous ai fait parvenir, mais s'appliquant à l'ensemble des terres royales.

Concernant une implication au sein du gouvernement, bien que je n'y sois pas seule, j'ai beaucoup à charge et ai du poids en terme de décision, c'est certain. Mais si je vous sollicite ce n'est pas dans le but de vous faire entrer bêtement. C'est que je pense que votre vision des choses apporterait au Royaume et à sa gouvernance. C'est donc pour vous écouter. Non, en fait, c'est pour être en mesure de vous entendre déjà, savoir ce qu'il y a selon vous à reprendre, corriger ou, tout simplement, faire. Bien sûr, je peux ne pas être en accord avec tout, mais je pense être assez ouverte et, surtout, je considère qu'il ne sert à rien de donner une charge à quelqu'un si ce n'est pas en confiance et en lui donnant la liberté et les moyens de mettre œuvre. Globalement, toutes les décisions sont prises en accord avec tous les membres du gouvernement. Parfois j'en suis sortie moi-même frustrée, convaincue que mon idée était la meilleure alors qu'elle n'avait pas été retenue. Il arrive qu'on ne se consulte pas, rarement en fait, mais avec Lyandras, nous avons eu cet idéal d'un Royaume unis, où les villes ont leur indépendance mais où, en fait, leur dirigeant ne font pas leur petite loi sur leur territoire. Il en va de même avec les autres branches du gouvernement. 

Pour résumer tout ce laïus, j'ai compris que vous n’étiez pas en accord avec les gens qui gouvernaient. Je me dis que vous avez peut-être en tête que prendre un poste serait subir les orientations choisies. Hors non, nous ne fonctionnons pas comme ça. Dans la mesure du possible, les orientations et décisions sont concertées. Mais je crois que, si vous envisagez de prendre un poste, cela nécessitera d'en discuter avant, afin de nous entendre, au moins de s'assurer qu'un terrain d'entente soit là. Je crois que vous le suggériez déjà dans votre précédent courrier.

Si vous aviez d'autres questions avant une rencontre, n'hésitez pas.

Celwen Isard
Chambellan du Royaume de Goldmoon.
Il n'avait pas souvenir des parchemins suivants, ils semblaient destinés à quelqu'un d'autre. 

Rencontre et infiltration 
Un jeune archer, d’une vingtaine années, comme sortant de ses bois, un peu sauvage. Il se propose de se mettre à mon service pour effectuer de basses besognes. Un jour, une affiche allant contre la Maison Tsalys, oui, le mythe de la Maison Tsalys toute puissante ! est posée. Il vient vers moi, il me demande si je sais qui en est l’auteur et si non, si je souhaitais qu’il le trouve. Je l’ai dirigé vers les Ogrimariens. Dès lors et jusqu’à sa nomination à Stonecrest, il fut à mon service, infiltré dans l’Empire. En échange, je lui versais de temps en temps une somme d’argent allant de 100 à 300 milles pièces d’or.
Infiltration et fin de mission 
Jifet s’est assez facilement intégré au culte et à ses affaires politiques. Durant 3 mois, il m’a régulièrement rapporté des informations. Le tout pour moi était de m’assurer qu’en temps de trêve avec les Ogrimariens, ceux-ci ne complotaient rien. Je n’avais aucunement l’intention d’agir contre eux et malgré les nombreux plans échafaudés pour tuer, emprisonner ou enlever Essandra qui étaient à mon sens parfois réalisables, je n’ai jamais rien fait.
Il était convenu que je le sortirai de là si je le voyais en danger ou se perdre. Je devais le protéger. Peu à peu, il est devenu de plus en plus autoritaire, directif, irrespectueux. Je n’ai pas su le recadrer. Braqué et hautain parfois, j’ai peu à peu fermé les portes de la confiance que je lui portais, notamment lorsqu’en recoupant certaines informations, il m’a menti effrontément ou a sciemment omis des informations.
Avant de prendre son envol pour Stonecrest, il s’est tourné vers moi. Ne sachant plus quelle route prendre, il m’a demandé ce qu’il devait faire. Je lui ai dit de ne pas se tourner vers Stonecrest, que ce n’était pas lui. Mais certainement que le désir d’avoir une attache et un entourage fut plus fort. Il repartit quelques jours dans les bois et revint à Lighthaven un soir. Il était devenu conseiller d’Essandra. J’aurais du lui proposer une autre porte de sortie lorsqu’il est venu me voir. Je ne l’ai pas fait, je le regrette. Je le pensais déjà perdu. Pourtant, se tournant vers moi, il me faisait peut-être un dernier appel pour que je le sorte de là. C’est ce que je me dis aujourd’hui. C’est ce qu’il m’a faite comprendre le soir de son suicide.
Cher Philippe,

Je prends la décision de vous demander de ne pas publier la totalité de mes propos. Je vous les laisse à titre informatif, mais je pense que, dans le climat actuel, ils seraient repris et mal interprétés. Cependant, je tiens à répondre correctement aux questions que vous m'aviez posée.

- Le connaissiez-vous ? 
"Oui, je le connaissais. Il fut infiltré dans l'Empire pour moi depuis son entrée jusqu'au moment de sa nomination en tant que conseiller d'Essandra. Plusieurs personnes, dont Essandra, sont au courant de cela."

- Savez-vous pourquoi il a fait ça et dans les bureaux de la Baronnie ?
"Je ne suis pas à sa place, je ne peux pas vous répondre de façon certaine. Il se sentait manipulé et instrumentalisé pour des affaires politiques. Il était dépassé et embrouillé. Il m'a expliqué ce soir là qu'il s'était senti abandonné et trahi par moi qui n'avait pas su le protéger de tout ça."

Si vous aviez d'autres questions à venir à ce propos dont je devrais formuler la réponse avant publication du journal, je reste disponible.

C. Isard
Cachet de la Baronnie de Lighthaven
Madame la Baronne,
Certaines complications au journal ont fait en sorte que vos témoignages concernant Jifet ont été malencontreusement détruits. Nous avons convenu toutefois de laisser toute la place aux élections, sujet d'importance qui prime sur les autres. Les délais étant allongés pour la parution, nous avons été forcés de revoir certains contenus. Le prochain numéro devrait paraitre sous peu. En espérant vous revoir pendant la campagne,

Philippe de Wilde
Rédacteur aux Échos d'Althea
AIzen se souvenait bien à présent des évènements et des scandales qui fusaient de toute parts. Le passage de C. Isard en politique avait été assez houleux et montrait que la diplomatie est une chose assez difficile parfois. Suivait une invitation et Aizen se rappela bien cette soirée-là. Il la relut avec un demi-sourire, comme quoi les temps sombres sont parfois illuminés, ne serais-ce que pour de brefs moments.

Image
Dernière édition par Aizen le 30 sept. 2018, 23:28, édité 4 fois.
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

29 sept. 2018, 22:02

D'autres lettres suivaient, il se souvînt de cette correspondance avec cet homme qui aimait prodiguer ses conseils.
Cher Comte,

Je pense que vous vous souvenez de moi, et des discussions que nous avons pu avoir ensemble. De retour sur ces terres depuis quelques jours, j'observe sans dire mot les agissements de chacun, les idées de tous, et la situation actuelle. 

Je suis tombé sur vos affiches et vos "débats" avec vos détracteurs. Permettez moi donc de vous donner mon avis à ce propos. 

Tout d'abord, même si votre intention est louable, je trouve, mais ce n'est là que mon opinion, que la forme n'est pas la bonne. Vos détracteurs renieront toujours vos qualités de dirigeant et les actions que vous avez entreprises. Il n'est donc nul besoin de leur permettre de le faire ostensiblement. A la lecture de votre première affiche, et avec une pure objectivité, on sent déjà que vous êtes en difficulté et que vous cherchez à vous justifier. Un dirigeant n'a nul besoin, et ne doit surtout pas, justifier ses actions auprès des citoyens. Il dirige, il décide, c'est tout.

Je vous conseille donc de cesser tout ceci, qui vous fait plus de tort que de bien. Si vous le souhaitez, nous pouvons discuter ensemble de tout cela, dès que vous le souhaitez.


Bien à vous,


Tebnine
Tebnine,

Heureux d'avoir de vos nouvelles.

Je n'ai nul besoin de me justifier, mais de rappeler que l'implication est importante et que ceux qui s'impliquent méritent la reconnaissance. Mais au lieu de cela, on nous critique. Ce qui fut une source de démotivation importante et pas seulement pour moi.

J'ai failli tout lâcher à plusieurs reprises et si je ne l'ai pas fait c'est par respect pour Celwen qui comme moi, tente de faire de son mieux. 

Je ne justifie rien, je rafraîchit les mémoires. Les projets sont plus importants que les médisances de gens hypocrites et lâches. Je met le travail accompli de l'avant, que cela plaise ou non. 

Si après tant de travail c'est là le fruit des récoltes, je retournerai volontiers la terre autant qu'il le faut afin de dégager les roches qui gênent les racines. 

Rien ne viendra me réduire au silence, c'est le droit des citoyens de connaître le bilan. C'est mon droit de rappeler que ceux qui s'impliquent font montre de courage et que la critique ne sert à rien au détriment des actions.

Je crois que beaucoup apprécient notre franchise, sauf certaines mauvaises langues qui nous détestent depuis belle lurette. 

Votre conseil est bon mais arrive bien tard. Trop tard. C'est comme le Roi, toujours absent, qui abandonne son Royaume et ses projets. Ou le Capitaine de la Garde, qui s'en va sans dire mot. Alors que tout nous retombe dessus, ne croyez pas que je me réduirai au silence. Ce qui m'arrive, je n'y pense pas, advienne que pourra dans cette situation.

Je préfère attirer l'attention de mon côté, afin de laisser la Baronne souffler un peu. Ce n'est pas moi qui se présenterai aux élections. Si les gens me jugent, tant mieux, ils la laisseront peut-être plus tranquille.

Comme vous le dites, je décide et c'est tout. 

Bien a vous,

Comte Aizen Delya
Le parchemin suivant n'était qu'un formulaire mais Aizen le lût quand même, c'était un souvenir après tout.
Formulaire d'accession à la citoyenneté de Goldmoon

Tout comme le Royaume a à charge ses devoir envers les citoyens, devenir citoyen est un acte d'engagement envers le Royaume. La citoyenneté est accordée, de fait, aux descendants d’un citoyen si tant est que sa naissance ait été déclarée officiellement à l’administration. La citoyenneté est révocable par l’autorité royale. 

Les conditions d'accession à la citoyenneté, aussi motifs de révocation, sont de ne pas :
* Figurer sur la liste des hors-la-loi,
* Avoir été condamné pour un crime (se référer au Codex).

Je, soussigné Sieur Maxime , déclare remplir les conditions d'accession à la citoyenneté.

La citoyenneté octroie les droits suivants :
* Droit de vote lors des élections du Roi ou d'éventuels référendums,
* Dépôt de doléance, dépôt de plainte, recours divers,
* Location d'un bien immobilier, selon disponibilité en se référant aux cadastres,
* Candidature à un travail sur les terres royales. 

La citoyenneté implique les devoirs suivants :
* Respect du Codex du Royaume et des édits propres aux différentes villes du Royaume,
* Education de sa descendance, 
* Réserve de la garde dans le cadre de la défense du Royaume, 
* Signalement des Hors-la-loi.

La possibilité est offerte aux citoyens de devenir protecteur volontaire du Royaume. Ceux-ci sont appelés à seconder la Garde Royale au besoin, afin protéger la population. La tâche de Protecteur volontaire s'ajoute à liste vos devoirs et le Royaume aura pour devoir votre formation à ce rôle.
O Si vous souhaitez devenir protecteur volontaire, noicir la case ci-contre. 

Je, soussigné Sieur Maxime, déclare avoir pris connaissance des droits et devoirs du citoyen.

Signature du demandeur

*Signe Maxime*

______________________________________________________________

Je, soussigné (Nom, titre) ..................................................,valide solennellement l'accession à la citoyenneté de Sieur/Dame* ............................. (* rayez la mention inutile).

Signature de l'autorité royale 



______________________________________________________________

Je, soussigné (Nom, titre) ............................... ,révoque la citoyenneté de Sieur/Dame* ............................. (* rayez la mention inutile), pour le(s) motif(s) suivant(s) :
...............................................................................................................................................
...............................................................................................................................................
...............................................................................................................................................

Signature de l'autorité royale
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

30 sept. 2018, 23:50

Le parchemin suivant l'intriguait et il se rappela un peu les évènements qui se passaient à Windhowl.
Les élections de Windhowl approchent. C'est a cette occasion, que les deux candidats, Karona et Chaim, ont chacun exposé leur point de vue en ce (Jour) à (lieu).

Les points de vue de nos deux candidats se rejoignent parfois, entre autre sur la politique extérieure de la ville, qu'ils ne veulent ni l'un ni l'autre changer. Parce qu'à Windhowl, quand on parle de politique diplomatique, les mots qui reviennent sont indépendance et neutralité. 

Si ils sont encore d'accord pour renforcer la milice, Chaim compte proposer au conseil des citoyens de windhowl, la création d'une milice populaire, qui serait composé de citoyens volontaire, qui seraient en droit de réagir au danger, ainsi que de prêter main forte a la milice de Windhowl. Karona n'était pas contre cette idée, ajoutant qu'il faudrait une personne compétente, afin d'encadrer et de former cette milice populaire.

La principale divergence entre les candidats, viens de leur projets pour la ville. Quand Karona propose de créer une arène de combattant, de gladiateurs, qui fournirai divertissement, combat, et accès aux paris a tout un chacun, Chaim joue plutôt la carte de la culture, en ayant pour ambition de construire un théâtre, ou une maison de la culture, afin d'organiser des rencontres culturelle, de poésie, de littérature, ou encore des concerts et autre spectacles de théâtre.

Ils sont l'un comme l'autre très enthousiaste a l'idée, de développer le commerce à Windhowl, d'établir des comptoir et des relations commerciales. Pour ce qui est de la justice, on notera que quand Chaim avance la création d'un tribunal, et de faire de Windhowl un exemple en matière de justice, les personnes présente auront noté que Karona préfère garder un peu plus de distance a ce sujet.

Pour conclure, les deux participant sont bien d'accord sur une chose. Ils travailleront ensemble, quelque soit le résultat des élections. Leur première préoccupation étant le bien être et la prospérité de Windhowl et ces habitants.

Gaston.
C'était bien un temps d'élections, les feuilles suivantes le démontraient bien.

Peuple de Goldmoon,

Présentement, Baronne de Lighthaven et seconde du Roy Lyandras Tsalys, je vous présente ma candidature pour l’élection du nouveau souverain de Goldmoon.

Parmi les principales fonctions permettant d'assurer la pérennité du Royaume et de sa gouvernance, je me concentrerai ici sur quelques points.

Finances et accords commerciaux
La situation financière du Royaume est stable. Lighthaven et la magocratie de Windhowl ont pu soutenir Silversky dans un moment difficile pour ses habitants. Aujourd’hui, malgré la destruction du château, les rénovations entreprises dans la capitale sont assurées et témoignent de la bonne santé de la ville et du Royaume. Je veillerai à continuer une gestion saine des finances, à renouveler les accords commerciaux et en conclure de nouveaux, permettant à toutes les villes et à tous les sujets de bénéficier des meilleures conditions de vie.

Sécurité 
La Garde Royale avait été restructurée en début de mandat de l’actuel Roy. A mon initiative, afin de fonctionner à effectif réduit, sa structure a été légèrement revue pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Le recrutement sera effectué par le Capitaine de la Garde, dans un premier temps, et soutenu au cours de campagnes régulières. Par ailleurs, des stages de formation et d'entrainement seront mis en place pour les Gardes Royaux ainsi que pour les Protecteurs volontaires.

Justice
Nous serons tous d’accord pour dire qu’il est nécessaire de combler le poste de Juge. Son recrutement sera une priorité. Par ailleurs, j’ai dans l’idée d’élargir les missions du juge royal à un rôle de conseil auprès du gouvernement, faisant partie intégrante du conseil royal. Il aura à sa charge de guider la garde royale dans ses enquêtes, d’intervenir sur les législations et édits mis en place ainsi que de proposer, et éventuellement mettre en place, les protocoles et procédures nécessaires au bon déroulement de la justice.
  • En absence de juge royal, des appels ponctuels pourront être fait auprès de certaines personnes dont les compétences et le bon sens sont reconnues. Les jugements resteront la prérogative du souverain, en accord avec son conseil et la personne recrutée.
Diplomatie
Un poste sera créé dans le but d’assurer au Royaume une bonne communication avec l’ensemble des acteurs d’Althéa. Celui-ci aura pour mission de conseiller le souverain dans ses choix et orientations politiques. 



Ma vision reste celle d’un Royaume uni et libre. Un Royaume où tous collaborent, sont unis et prennent part à la vie de celui-ci. Un Royaume où chacun est libre de ses croyances, de sa religion et de son appartenance.

Dans cet esprit, seront régulièrement invités à se réunir autour de la table les représentants des différentes factions d’Althéa.

D'autres sujets seront au centre de mes préoccupations, comme 
- la santé, avec notamment la mise en place d'une formation aux premiers secours accessible à tous,
- la préservation de la nature et de son équilibre, renouvelant les accords de Garde Chasse avec la communauté druidique...


Cependant, ce sont vos préoccupations qui seront les miennes. 
Aussi, n'hésitez pas à me solliciter, afin de m'en faire part, d'en discuter, de me proposer vos idées et de me poser vos questions relatives à ma candidature et à l'avenir du Royaume que chacun de vous représente.



Celwen Isard
Bonjour Celwen,

Comme je m'y attendais, c'est parfaitement clair. A mon avis il manque un peu de discours sur toi-même. Je sais que beaucoup te connaissent et que la campagne donnera l'occasion de le faire mais je verrais un petit ajout de certaines qualités qui feraient de toi un bon souverain. Je pense à ta grande disponibilité notamment. Il serait bon de le souligner. 

Ce n'est qu'un avis mais je mentionnerai bien Chambellan du Royaume au lieu de seconde du roi Lyandras Tsalys. Surtout pour dissocier ta campagne du gouvernement en place. Le mandat de Lyandras n'a pas la faveur populaire et je mettrait plus l'accent sur toi.

Une autre chose, je pense au divertissement organisé par le Royaume. Il serait peut-être bon de parler de futurs tournois, de fêtes à venir comme lors de l'inauguration de la nouvelle Capitale. Aussi mettre l'accent sur les consultations publiques qui pourraient se faire plus régulièrement et non pas seulement en temps d'élections.

Entendu que cela est suggestif, en esperant avoir apporté des idées ou confirmé que tout est bien ainsi.

Aizen 
Archonte Solstice, Magistère Arcanod.

Comme vous le savez sans doute, les élections royales arrivent à grand pas. Étant donné cette situation, jumelée au retard que vous avez pris, nous ne donnerons pas suite au projet d'implantation des orbes de détection.

Pour les travaux en Silversky concernant la tour de magie précisément, nous ne pouvons avancer aucune date précise, cela étant laissé à la discrétion de l'architecte royal. Tant que ce gouvernement sera en place, le coût des travaux sera entièrement défrayé par le Royaume et aucune entente relative à la tour de magie ne sera signée.

Le Royaume restera entier propriétaire de tout ce qui se situe en ses terres.

Bien à vous,

Comte Aizen Delya
Comte Aizen,


Compte tenu du climat politique actuel, nous préférons attendre le résultat des élections avant de s'avancer davantage vers un renouvellement du contrat d'extra territorialité de toutes façons. Pour l'heure, le Cercle de Silversky continue ses activités en l'état. Nous avions compris que la période électorale décalerait l'éventuel projet d'orbes de protection et serons disponibles une fois que votre idée sera arrêtée sur le sujet.

Concernant la construction de la Tour, nous regardons actuellement d'autres possibilités que celles intra muros, vous évitant ainsi de sacrifier de précieuses parcelles pouvant être utilisées pour la population de la Capitale.

Cordialement,

Solveig "Solstice" Irvardottir
Archonte du Consortium
Chambellan,

Après discussions, interminables, avec les deux cercles, voici ce qu'il en ressort vis à vis du gouvernement actuel.
  • - Les mages ont de travers les rumeurs comme quoi ils ne retournent pas de communication vis à vis des projets, la dernière en date concernant l'exploitation de minerai dont on m'a parlé et à laquelle on n'aurait pas donné suite, venant d'Aizen, aucun de nous n'en a entendu parler. C'est de très mauvais goût, à leur yeux, de dire qu'ils ne donnent pas suite aux projets lorsque l'on ne nous contacte pas. Certains pensent même à démarrer des procédures pour un procès en diffamation.- L'avortement de la signature du traité d'extra territorialité suite aux modifications de Lyandras qui, dans des termes à peine voilés, liaient pieds et poings le Consortium à GoldMoon. Nous ne sommes pas une organisation à disposition d'un territoire selon le bon vouloir de ses dirigeants et souhaitons éviter d'être reliés à aucun territoire ou entité politique, bien que nous respectons lois, taxes et impôts des cités où nous sommes implantés.- Les mages de Silversky ont réagi en urgence, ils avaient du matériel à sauver des décombres, à savoir des archives principalement, d'autres ont apporté des soins à la population et fait des médications pour les apothicaires pour d'éventuelles maladies de poumons, avec la poussière des décombres. Selon eux, lors d'un sinistre de cette ampleur, il est du devoir du dirigeant de s'informer auprès des organisations installées en ville si tout va bien et de les coordonner pour l'aide aux habitants. Étant toujours baronne à cette époque, il aurait été du devoir du comte, selon le cercle de Silversky, de les contacter au moins, puisqu'au même titre que la garde, la plupart des membres de ce cercle étaient installés au château. Selon eux, aucun contact, depuis l'effondrement. Le Magistère Arcanod a réussi à trouver un petit local temporaire, et chaque mage garde chez lui un peu des archives et du matériel en plus de ce qui est entreposé dans les deux autres tours. Leur situation est chaotique. Avec cette situation et le besoin de bâtir des locaux sont venues d'innombrables et interminables réunions au bout de lesquelles nous avions deux options : acheter une terre extra muros pour la construction de nos nouveaux locaux, ou déménager le cercle à WindHowl pour ne plus rien avoir à faire ni avec le royaume, ni avec Silversky. Le cercle souhaite ne rien avoir à devoir à Silversky autre que des taxes et impôts. Évidemment, les mages se parlent entre eux, et certains de LightHaven, soit par solidarité, soit par déception vis à vis de la situation de leurs confrères, commencent à préparer leurs caisses pour éventuellement déménager aussi à WindHowl.


J'ai réussi à calmer le jeu, du moins, à les convaincre de ne pas prendre aucune décision avant la fin du référendum ou une rencontre avec le nouveau dirigeant.
Les mages ont besoin de garanties tout simplement. À l'heure actuelle, je ne suis pas en mesure d'en apporter du royaume pour eux. Oh bien sûr j'aurais pu vous contacter bien plus tôt, mais jusqu'à la fin mars j'en ai eu plein les bras avec le Magistère de Silversky sur la gestion du cercle, les plans, le financement des travaux et la continuité des activités du Consortium. Je peux comprendre votre situation au niveau gestion puisque j'ai à coordonner trois organisations distinctes.

En résumé, voilà ce qui pourra éteindre les feux :


  • - Un contrat d'extra territorialité qui n'engage pas le Consortium à se lier implicitement au Royaume de GoldMoon de quelque façon que ce soit hors loyers, impôts, taxes et respect des lois.- L'achat d'un lopin de terre pour la construction de la tour de Silversky hors murs. Le cercle n'a pas encore fini d'inventorier pour un éventuellement dédommagement concernant leur matériel et leurs ouvrages définitivement perdus dans le sinistre, ils ont beaucoup d'ouvrages à restaurer, et nous doutons que dans les circonstance qu'un dédommagement soit faisable.- Le respect, simplement. Les mages ne sont pas des bêtes savantes, mais des êtres humains comme la plupart des gens qui foulent les terres d'Althéa. Avant de colporter qu'ils ne font rien, ou ne font pas de retours sur les projets, il suffit de nous contacter, Archonte et Magistère, notre rôle est de les coordonner. À Silversky certains réclament des excuses publiques de la part du Comte à ce propos, puisqu'il s'agit d'une atteinte à la réputation du Consortium.
Solveig "Solstice" Irvardottir,
Archonte du Consortium
Destinataires :
Solstice, Archonte du Consortium de Magie,
Lothan, Citoyen du Royaume, Mage du cercle de Lighthaven et Membre fondateur du Consortium de magie, (Cet exemplaire sera également adressé aux mages Iraltok, Uranos, Eramoth et Kaheira, Citoyens du Royaume, Mages du cercle de Lighthaven et Membres du Consortium de magie.),
Arcanod, Magistère de Silversky, Mage du cercle de Silversky et Membre du Consortium de magie,
Aloysius Starbolt, Citoyen du Royaume, Mage du cercle de Silversky et Membre fondateur du Consortium de magie.

Chers membres du Consortium de magie, chers citoyens de Goldmoon,

J'ai bien pris en considération toutes vos remarques, inquiétudes et demandes ainsi que la gravité de votre situation à Silversky. L'ensemble de ces points sera repris, proprement, après le résultat du référendum. Néanmoins, quelques propos transmis méritent, selon moi, d'être éclaircis sérieusement. Tout d'abord, je m'adresserai principalement à Solstice à qui je réponds et qui vous représente. 

- Rumeurs ?
Les propos d'un seul citoyen durant la réunion, immédiatement contredits par moi-même publiquement et nullement repris par la suite, si ce n'est par vous, Solstice, hier soir et dans votre missive, ne font absolument pas l'objet de rumeurs dans le royaume. A croire que vous aimeriez la propager en faisant croire qu'elle est de mon fait.

- Les mines de granit
Aizen Delya a contacté le Consortium via Arcanod, magistère de Silversky, qui a eu l'occasion de faire un tour du site d'exploitation avec lui. Le Consortium a donc été non seulement contacté, mais impliqué. Une solution devait être proposée par le Consortium. Vous, Solstice, avez été recontactée par Aizen Delya à ce sujet et avez répondu que vous en parleriez à Arcanod pour qu'il agisse. (Votre mémoire, comme celle de n'importe qui, pouvant vous faire défaut, Aizen précisait se souvenir de cette conversation avec vous. Certains éléments comme un fouet ou l'évocation d'une nouvelle session de pêche peuvent peut-être vous aidez à remettre cette discussion.) Nulles suites après cela. Pour autant, la remarque du Comte était sans doute déplacée. A ce sujet, j'ai bien reçu votre seconde missive aujourd'hui, prévenant que vous aviez discuté entre vous et n'iriez pas en justice pour diffamation, mais alliez réprimander la personne qui fut responsable de ce manque de communication ou d'archivage. Je ne sais pas ce qui a provoqué ce revirement, mais, de mon point vue, une reprise de contact bientôt à ce sujet serait plus opportune que la recherche d'un éventuel coupable.

J'amalgame ces deux points pour répondre au dernier de votre liste où vous, Solstice, demandez des excuses au nom des mages, citoyens de Goldmoon, faisant croire à un manque de respect. Je ne sais pas d'où ils tiendraient leur rancœur si on ne leur avait pas murmuré des sottises. Il n'y a pas de rumeur, il n'y a pas lieu de dire que le propos d'un citoyen est l'avis de tous et de crier au loup, il n'y a pas de raisons pour que le Comte s'excuse d'après les échanges que vous (Solstice et Arcanod) avez eu. 

- Le contrat d'extra-territorialité
Avorté et ce n'est pas moi qui n'ai pas donné suite. Je peux porter nombre de blâmes pour les autres, c'est mon rôle à présent, mais je ne peux répondre de ce qui ne fut pas de mon ressort par le passé. D'où, d'ailleurs, l'utilité de procéder à notre entretien après le référendum. Vous pourrez ainsi me faire porter la responsabilité de ce qui sera effectivement de mon fait. Par ailleurs, vous, Solstice, voyez le mal là où il n'est pas. Nous pourrons reprendre ce contrat, éventuellement, plus tard. Cependant, je me permets de répondre sur un point que vous-même, Solstice, précisez au nom de tous les mages : " [Nous] souhaitons éviter d'être reliés à aucun territoire ou entité politique, bien que nous respectons lois, taxes et impôts des cités où nous sommes implantés". Cela n'est pas tout à fait envisageable en l'état. L'organisation qu'est le Consortium peut tout à fait l'être, ne prenant donc parti pour aucun territoire ou gouvernement. Mais en ce qui concerne les personnes, vous-même savez que ce n'est pas théoriquement vrai puisque vous avez proposé que les mages, si j'acceptais votre demande, votent en ma faveur pas plus tard qu'hier. S'ils sont en mesure de voter, vous savez donc qu'ils sont citoyens du Royaume. Ils y sont liés, tout en restant libres de faire partie de n'importe quelle organisation ne contrevenant pas aux lois du Royaume. Aucune pression n'est exercée sur les citoyens. Il est de leur devoir de venir en aide à leurs concitoyens en cas de besoin. Il s'agit là de solidarité entre personnes, non d'engagement politique ou de manipulation sous contrat comme vous semblez vouloir le croire et le faire croire. (Par ailleurs, foulant les terres royales et comme le contrat et votre missive le stipulent, vous restez soumis au Codex qui donne précisément ce devoir d'assistance en temps de crise.)

- La destruction du château de la capitale
Des mages ont été contactés pour, notamment, éteindre l'incendie, des soigneurs aussi, et ils nous ont tous apporté leur aide. Ils n'étaient pas forcément du Consortium. Devant une telle catastrophe, nous avons tous réagi et dans l'urgence. 
Le Roy, le Comte et moi étions sur place. Le Roy a été blessé. Le Comte, responsable de la ville, a pris la situation en main et très bien agi pour mettre en sécurité le lieu et la population. Je ne comprends pas bien pourquoi les mages citoyens présents estiment qu'il fallait contacter le Consortium en tant qu'organisation en particulier. Ensuite, le Comte a relocalisé l'ensemble des permanents au château sur l'île du Roy Théodore. Arcanod s'est trouvé un local. Fallait-il lui imposer de rejoindre les autres pour qu'on ne soit pas accusé de l'avoir laissé pour compte ? Vous n'êtes pas sérieuse, Solstice.
Finalement, concernant l'amertume des mages et citoyens, leur désir de ne plus avoir affaire au royaume, ainsi que leur déménagement et la construction d'une tour extra-muros, j’insiste sur ma volonté de rencontrer personnellement les mages des différents cercles abrités par les terres du Royaume. Vous, Solstice, ne me suffisez pas dans un tel cas, d'autant plus que, si vous représentez le Consortium, je souhaite pouvoir m'adresser, discuter et entendre les citoyens avant tout.

Je m'adresserai donc maintenant principalement aux personnes citoyennes du Royaume. J'aimerais comprendre pourquoi je n'ai jamais reçu de plainte ou ne serait-ce que des remarques de votre part. Je ne fais pas un avec l'actuel Roy. Je ne suis donc pas en mesure de tout connaître de vos interactions passées avec lui si vous ne venez pas me parler. Pourquoi n'êtes-vous pas venus me trouver plus tôt ? Pourquoi, dans le cas où vous n'aviez pas la possibilité de vous rendre à la réunion publique et citoyenne de vendredi dernier, puisque je n'ai pas eu l'occasion de vous y rencontrer, ne me l'avez-vous pas fait savoir, afin que j'organise une entrevue par ailleurs et que vous me fassiez part de vos interrogations et soucis ? Bien sûr, Solstice peut être occupée, mais rien n'empêche chacun de vous de s’adresser à moi directement. 

Vous conviendrez qu'il est tout de même assez mal venu de me faire part de façon urgente de soucis (qui existent depuis des semaines) deux jours avant la clôture des votes. Ceci pourrait être interprété assez facilement comme une tentative de corruption, exprimée de façon explicite d'ailleurs par votre Archonte. En effet, répondant à mon refus de vous rencontrer dans l'urgence, elle a clairement dit que c'était dommageable et qu'avec une réponse positive pour vous rencontrer si vite, elle espérait faire en sorte d'influencer vos votes en ma faveur ou sur le possible déménagement des cercles (une réponse négative pour cette rencontre entrainant le cheminement inverse de sa part). Je n'y cèderai évidemment pas.

De la même façon que je n'ai pas été nommée Baronne pour le titre, je ne me présente pas aux élections pour le titre de Reine. Je me présente pour vous, sujets et citoyens de Goldmoon. J'ai été désignée Chambellan par l'actuel souverain avec pour unique mission de pallier à ses absences ; je ne suis donc pas élue. Je souhaite aujourd'hui que, si je gouverne, ce soit par volonté du peuple, non par devoir de substitution. Sachez donc que ma volonté d'accéder au trône n'est là que pour vous servir et que si je ne suis pas acceptée en tant que souveraine, mon amour propre n'en pâtira pas. Il en sera ainsi. Si le peuple estime que le mieux pour lui est de se passer de moi, cela ne me pose aucun problème. 

Solstice, le genre de pressions aux nombres de voix ne fonctionnera donc pas. A l'avenir, évitez le chantage ou les tentatives de corruption et, par pitié, cessez donc vos hypocrites politesses et bonnes intentions à mon égard. Restons cordiales, cela suffira, et vous qui vous targuez d'être franche, soyez-le un peu.

Enfin, m'adressant de nouveau aux mages citoyens du Royaume, je regrette, mais connaissant la rancœur et les mauvaises intentions de Solstice à mon égard, je me permets de mettre en doute sa bonne volonté dans l'élaboration de relations pérennes, saines et positives entre nous. Il y a là, selon moi, ce qu'on appelle un conflit d’intérêts. Je réitère la demande expresse de rencontrer les citoyens du Royaume, non leur chef de guilde qui n'est pas citoyenne. Je comprendrais sans mal que vous souhaitiez nommer alors un citoyen vous représentant, peut-être l'un de vos membres fondateurs. Je n'y verrai aucun inconvénient. Nous pourrons alors discuter ouvertement et posément de tous ces points. Sans obligation de décision immédiate, vous aurez, bien évidemment, l'opportunité d'en discuter entre vous, au sein du Consortium.

En espérant rétablir avec vous un dialogue constructif, je vous assure de mon intérêt et de celui du Royaume pour vous et les cercles de magie que vous faites vivre, ainsi que de mon entière disponibilité pour vous recevoir très prochainement.

Celwen Isard
Chambellan du Royaume de Goldmoon
Image
"La plus noble revanche est de pardonner."
Avatar de l’utilisateur
Aizen
Messages : 205
Inscription : 29 août 2013, 14:50

01 oct. 2018, 00:02

Ceux-ci semblaient dater d'après les fameuses élections.
Ma Reine,

Cette missive est destinée à vous informer des récents développements en ce qui à trait à la Garde Royale. Tout d'abord vous trouverez certaines informations dans les archives gouvernementales c'est à dire le plan de recrutement qui je dois avouer fonctionne plus que je l'espérait. Quelque chose me dit que votre montée fulgurante sur le trône n'est pas étrangère à ce succès. Il y a également une carte tactique de Lighthaven que vous pourrez inclure dans le dossier des rondes si bien sûr elle vous convient. J'ai peut-être effectué quelques changements.

Dans les archives de la Garde Royale j'ai ramené à l'avant plan les dossiers qu'il faudra traiter et mettre en évidence, pour le moment c'est tout ce que je puisse faire. Vous y trouverez un dossier intitulé Effectifs et Entraînement dans lequel la liste des Gardes est tenue, ainsi que leur progression dans les épreuves théorique et pratiques. 

Outre Onorah il y a des nouvelle recrues dont vous reconnaîtrez peut-être certains noms. Tellement que j'ai du faire des entretiens de groupe pour avoir la possibilité de gagner du temps. Certains sont plus expérimentés que d'autres c'est pourquoi j'ai commencé l'entrainement pour ceux qui en ont le plus besoin. J'ai expliqué longuement ce qu'ils ont a faire, à quoi s'attendre, écouté leurs motivations, pour finir par la théorie du protocole sur laquelle j'ai spécifié et insisté, jusqu'au volet interpellation. Ils ne peuvent donc pas se lancer dans des arrestations. Un point sur lequel j'ai insisté est de demander de l'aide quoi qu'il arrive, ne pas s'aventurer seul. J'ai aussi longuement focusé sur l'éthique qu'ils doivent observer. 

Pour certains les codex et le barème ont été remis en main propre afin qu'ils l'étudient, du moins jusqu'à ce qu'il y ait des changements ou non dans les contenus. Les test d'aptitudes ont été faits pour certains. Concernant les tests je voulais déjà les mettre à l'épreuve et je dois dire que cela fonctionne bien. Personne n'a encore terminé les deux derniers des aptitudes mais force endurance et soins ont été réalisés pour certains. Je crois que ces tests pourront être repris dans l'avenir pour mesurer le degré d'amélioration de chacuns. 

(Pour endurance j'ai eu l'aide de GM. C'est eux qui enche et le poison de Dalia a one shot un des garde mais il a 50k Intel aussi ! Ils peuvent pas invoc des items campables comme les piles de bois donc j'ai utilisé des potions.)

Je voudrais que l'on fixe les montants des salaires ainsi que des primes possibles dès que vous le pourrez. Il y a également une question de promotion que je voudrais aborder. J'ai beaucoup utilisé la salle de réunion à l'est peut-être pourrions-nous en faire quelque chose pour la Garde en attendant que le château soit terminé. L'architecte a d'ailleurs affiché un plan du Château et j'ai vu des quartiers pour la garde possiblement, très bien aménagés.

En espérant que j'ai effectué au mieux ce qui est dans l'intérêt de sa Majesté ou que vous me rappelez à l'ordre sur un ou plusieurs points. Mais je dois dire que les villes ont rarement été aussi sécuritaires et qu'il est fort agréable d'entraîner la relève Goldmoonienne.

Votre sincère et dévoué,

Capitaine Aizen Delya
Capitaine,

Je vous remercie pour ce rapport. Le recrutement fonctionne effectivement bien, j'en suis très satisfaite. J'avais quelques points à soulever et ajouter.

Comme signalé, je pense mettre en place des serments d'allégeance à la Couronne et à celui qui la porte pour les postes de gardes et d'intendance. Je reviens sur ce que je disais plus tôt. Ce serment interviendra une fois qu'ils seront nommés gardes, non recrues. Cela n'empêche pas de me présenter les recrues officiellement. Par ailleurs, j'aimerais, à l'occasion, assister à un de leurs entrainements. 

Je vais aménager un panneau pour transmettre les informations relatives à la Garde Royale et à la sécurité, que vous utiliserez au détriment de celui des Communiqués du Royaume.

Concernant les bureaux, la Garde à déjà une salle à Lighthaven, celle d'Elmert Merkis (lot 19 du cadastre). La salle polyvalente de Lighthaven devra être partagée par tous. Je vais mettre en place un agenda afin que vous puissiez vous organisez. 

Rencontrons-nous très vite concernant les salaires. Cela est un chantier prioritaire sur l'ensemble du Royaume.

C. Isard
RAPPORT D'INTERVENTION

Ce formulaire est accepté pour:
Interpellations



Intervention pour : Refus d'optemperer , port d'arme a la main et de haume cachant leur visage (article 5 et 6) 

Effectif de la garde présent : moi 

Effectif des protecteurs présent: Il y avait l'administrateur kheylaan  

Date et heure de l'intervention :15 avril 544 vers 21 heure

Motif de l'intervention : Refus de se plier au codex royal

Description :

Quand je suis arivée il y avait deux nephilim en armure de plaque complete un homme *descritption de Vick taille , largeur d'epaule * et une femme dont je n'est pas put observer les trait ou la taille qui déliraient et demandait ou habitait l'impératrice Essandra au temple de ligthaven . sir Kheylaan etait present ainsi que la reine Celwen .
Je leur est demandé de retirer leur haume et leur armes et de décliner leur identitée mais ils ont refusé et m'on insulté. Je leur est dit que cela leur vaut une amende de type 1 : 10 000 pieces d'or pour refus d'optemperer et de type 2 pour injure envers un garde royale et j'ai demandé des renforts comme le veut la procédure . 
ils ont refusé de cooperer alors je leur est signifier de partire de la ville sans succes .

Ensuite des gens de windowl sont arrivés Chaim ,Karona ,ephy Godefroy ainsi que d'autre gens  
quelq'un (je n'est pas bien vue qui) a lancé les hostilités et le combat a debuté ayant pour resultat d faire briller la pierre des deux nephilims .  


Témoins potentiel :Celwen, Karona ,Ephy ,Godefroy ,Kheylaan 

Plaintes: refus d'optemperer ,insultes envers un gardes 
Risque de récidive: elevé 
Cote de sécurité 1-5: 3 

Signature du garde:

ONORAH
Mon cher Capitaine,

Je sais, c'est peu commun d'offrir des fleurs à un homme, qui plus est un Capitaine de la Garde Royale, mais je me suis dit que je n'avais rien à perdre et qu'au mieux, elles plairont à votre sœur. 
Sachez, Capitaine, que je suis confuse de la situation dans laquelle je nous (ou vous?) ai mis malgré moi. Je ne fais pas partie de ces personnes désireuses du grand amour - s'il en existe un, d'un lien exclusif, respirer le même air, ou je ne sais quelle romance à l'eau de rose. Non. Je veux que vous soyez libre, heureux et que vous puissiez toujours faire ce travail qui vous tient tant à cœur et qui vous sied si bien.
Oui, je veux simplement pouvoir vous voir sourire, vous entendre rire, relâcher vos épaules. Si je peux voir quelques rougeurs sur vos joues, à votre guise, ces rougeurs vous vont si bien.
Une nouvelle fois, comme je vous l'ai signifié par éther il y a quelques heures, j'aimerais pouvoir vous revoir, simplement, autour d'un verre, au détour d'une rue, quand il vous plaira et que le temps vous le permettra. C'est toujours une plaisir de passer quelques instants en votre compagnie, Capitaine.

D'ici là, prenez grand soin de vous. Dans l'attente de vous revoir, je me permets quand même de vous embrasser. A mes risques et périls !

Isalys.
Dame Isalys,

Je ne sais que dire. Mais pour faire mon travail, je ne peut me permettre d'entretenir des relations n'étant pas reliées à ma fonction. Cela dans un éternel souci de transparence et d'intégrité.

J'ai déjà trop longuement parlé avec vous. Tout comme l'attention que vous me portez est malvenue. J'entends déjà des rumeurs que je n'apprécie guère et qui ont pour effet de me décrédibiliser. 

Je ne peut accepter que cela continue ainsi. Bien sûr il peut arriver que nous nous croisons, dans ce cas je vous prierai de cesser d'être aussi familière avec moi, cela n'a que trop duré au risque grandissant de nous mettre tous les deux dans l'embarras.

Aizen Delya
Capitaine, 

J'avais bien dit à mes risques et périls.
Allons bon, définitivement, vos rumeurs sont bien malhonnêtes ou très maladroites, j'en ai peur. 
Je n'ai jamais rien dit qui puisse offenser ou mettre à mal votre réputation, Capitaine, ceux qui parlent ne sont pas ceux qui sont concernés et leur avis est donc malvenu. Le peu que j'ai pu dire fut bienveillant et même inquiet de voir que visiblement rien ne parvenait à vous distraire un tant soit peu.
Je n'ai et n'aurais jamais ni embarras, ni regret, ni rancœur, suis juste totalement prise au dépourvu en lisant que vous n'êtes même pas capable de relâcher la pression avec quelqu'un qui n'attend ni n'espère strictement rien de vous. J'insiste bien, lisez comme il se doit et aux enfers les rumeurs et murmures, strictement rien.
Quel dommage et quelle tristesse j'éprouverais presque en ce moment, c'est assez tenace. N'éprouvez-vous donc aucun sentiment ? N'avez vous donc rien d'autre à l'esprit qu'un devoir à accomplir et ce chaque jour ? Comme vous êtes bien fier, et bien égoïste. J'en viendrais presque à vous plaindre, Capitaine. 
Même le plus vil et le plus tyrannique des hommes éprouve le besoin au moins pour quelques instants de trouver quelqu'un avec qui parler sans penser à rien d'autre que le moment partagé. Il semblerait que ceci soit bien au dessus de vous.
Cela me ferait presque rire, en vérité, votre réponse et autant la mienne pour être définitivement honnête, une fois de plus. 
Rassurez-vous, dans l'histoire, c'est moi qui vais bien plus, oh oui bien plus, sembler ridicule que je ne le suis déjà. Votre image lisse et parfaite ne se verra en rien abîmée. N'ayez crainte, une fois de plus, je tâcherais de paraître aussi inaccessible et fière qu'un Capitaine que vous devez connaître la prochaine fois, s'il y en a une, que vous serons amenés à nous croiser.

Vous aurez toujours mon respect, évidemment, mon attention elle a contrario, et puisque c'est que vous espériez en me répondant ainsi n'est-il pas, ne s'attardera plus jamais sur les émeraudes qui vous servent d'yeux, le doré de votre armure, ou le blond si peu familier de vos cheveux.

Isalys.

AIzen sembla avoir oublié cet épisode car il lut ces dernières lettres avec un froncement de sourcil marqué. Puis les choses revinrent naturellement à sa mémoire. Comme quoi les écrits, quels qu'ils soient, sont inestimables.
Image
"La plus noble revanche est de pardonner."
Répondre